Logo AFJKLogo des Nations unies

Association Française Janusz Korczak - Genève, 6 juin 2009

Le Comité des droits de l'enfant des Nations unies
sur les traces de Janusz Korczak

Ouverture du séminaire
Ouverture du séminaire sur Korczak à la Mission polonaise de Genève, le 6 juin 2009
Album photo/Diaporama

Un premier séminaire international sur Janusz Korczak et sur la Convention des droits de l'enfant s'est déroulé à Genève le 6 juin 2009 à l'initiative de la Mission permanente de la République de Pologne . En réunissant les membres du Comité des Droits de l'enfant des Nations Unies (CRC : voir notre page dédiée) et les représentants du mouvement Korczak international, il a permis de discuter des problématiques actuelles et universelles des enfants sous le double regard du père spirituel des droits de l'enfant et de l'expérience des 20 ans de mise en application la Convention internationale des droits de l'enfant (CIDE, cf. le texte en ligneSite du CRC). Le séminaire était placé sous le Haut parrainage du Commissaire Européen aux droits de l'homme Thomas Hammarberg (mandat 2006-2012).

Depuis lors, la Mission Polonaise et l'Association Korczak internationale renouvellent chaque année le séminaire sur des thèmes variés (anglais requis, le séminaire se déroulant uniquement dans cette langue, sans traduction possible) :

En 2013, le thème choisi est celui de l’article 31 consacré au respect des temps de repos et de loisirs et à la participation des enfants à la vie culturelle et artistique. [Voir l'invitation - PDF, 132 Ko, 1 p.]

Mots-clés : séminaire sur Korczak du 6 juin 2009 à Genève, Comité des droits de l'enfant de l'ONU, CRC, Committee on the Rights of the Child, Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, Thomas Hammarberg, Défenseur des enfants Polonais, Association Korczak et mouvement Korczak international,Korczak pionnier des droits de l'enfant, Convention internationale des droits de l'enfant, CIDE

Une rencontre informelle de haut niveau

La salle de la Mission polonaise était pleine

Cette rencontre entre les responsables Onusiens en charge des droits de l'enfant et des praticiens de l'éducation héritiers d'une œuvre universelle a suscité des échanges fructueux sur les problématiques des droits de l'enfant, entre cadre formel et réalité quotidienne.

Il est remarquable d'observer que l'idée même de cette réunion informelle est venue non pas du mouvement Korczak mais des membres du Comité des droits de l'enfant eux-mêmes. Connaissant Janusz Korczak comme l'un des grands précurseurs des droits de l'enfant, il leur semblait intéressant d'essayer de confronter le texte de la Convention et l'approche institutionnelle et juridique de l'ONU qui est la leur, avec la vision fondatrice de Korczak forgée par son expérience d'éducateur et de pédagogue dans la première moitié du XXe siècle.

Le titre choisi était celui-ci :

The Pioneer on Children’s Human Rights, Janusz Korczak (1879-1942)
And the Today’s Convention on the Rights of the Child as International Law

Ce qui peut être traduit par : « L'héritage du pionnier des droits de l’enfant, Janusz Korczak et l’actualité de la Convention des droits de l’enfant en tant que loi internationale ».

 

Mme Yanghee Lee, présidente du Comité des droits de l'enfant de l'ONU

La réunion a été introduite par S.E. Monsieur l'Ambassadeur Zdzislaw Rapacki, Représentant permanent de la Pologne auprès des Nations Unies à Genève. Le discours d'ouverture de Madame Yanghee Lee, la présidente du Comité des droits de l'enfant, a ensuite été suivi de l'allocution très remarquée de Monsieur Ibrahim Salama, Représentant spécial du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme[1], venu attester de l'importance de l'héritage du « Vieux docteur de Varsovie » pour les enfants du monde aux yeux des hautes instances Onusiennes.

Thomas Hammarberg, Commissaire Européen aux droits de l'homme

Le séminaire a ensuite débuté avec la conférence liminaire de Thomas Hammarberg, le Commissaire Européen aux droits de l'homme, suivie de celle de Peter Newell, le Coordinateur de l’Initiative mondiale pour mettre fin aux châtiments corporels des enfants .

Une majorité des 18 membres du CRC a participé activement au déroulement de la journée. Le mouvement Korczak international était représenté par ses intervenants venus d'Allemagne, France, Israël, Pays-Bas, Pologne et Suisse, et par les nombreuses délégations des associations Korczak étrangères, dont celle de l’Association Korczak internationale (IKA) présidée par Batia Gilad.

Il faut signaler aussi la participation dans l'après-midi du Défenseur des enfants Polonais Marek Michalak, venu dresser un tableau très complet sur la situation des enfants polonais.

Lea réunion s'est déroulée dans une ambiance chaleureuse, avec simplicité et avec beaucoup d'humilité dans les interventions. Devant le succès rencontré et à la demande générale, la Mission polonaise s'est engagée à publier les actes en ligne, et S.E. Monsieur l'Ambassadeur Rapacki a invité les participants à renouveler le séminaire chaque année.

Contenu des débats

Sur le fond, on retiendra que la mise en perspective de l’héritage de Janusz Korczak et des 20 premières années de la Convention a permis d'aborder en profondeur les grands problèmes de l'enfance, d'interroger les résistances à l'évolution des pratiques et des mentalités, et de souligner les efforts restant à faire pour renforcer les droits actifs des enfants et améliorer l'application universelle de la Convention.

Les intervenants korczakiens se sont attachés aux points clés, dont certains sont encore mal connus ou inaudibles, de l'approche innovante de Korczak, avec ce qui peut en être tiré notamment en matière de pédagogie avec les adultes comme avec les enfants. De leur côté, certains membres du Comité ont pu évoquer leur expérience personnelle de membres de la société civile confrontés à la souffrance des enfants dans leur pays, et leur implication, parfois au risque de leur vie ou de leur carrière, pour faire évoluer les choses en s'appuyant sur la Convention et sur le travail du Comité avant d'en devenir membre à leur tour.

M. Marek Michalak Défenseur des enfants Polonais

Les interventions et les débats ont porté notamment sur la défense et la promotion des droits de l'enfant par le renforcement des droits d'expression et de participation, particulièrement dans les domaines de la Justice, de la pédagogie, de la protection de l'enfance avec la lutte contre les violences éducatives ordinaires. L'importance de la cohérence des attitudes et des images renvoyées aux enfants par les adultes et les institutions a été soulignée.

En attendant de pouvoir lister les points forts ressortant des débats, nous souhaiterions relayer ici deux informations significatives concernant les deux axes de la rencontre :

— La première est l’annonce faite par la présidente du Comité, Madame Yanghee Lee, d’une prochaine évolution importante du CRC avec la possibilité de sa saisine directe en cas de violation grave des droits de l’enfant.

— La seconde est l’annonce par Thomas Hammarberg de son intention de faire traduire et diffuser le manifeste historique de Janusz Korczak : Le droit de l’enfant au respect dans les pays de l’Union européenne, à l’identique du projet éditorial dont nous avons pris l'initiative en France avec la participation de nombreuses associations du monde de l'enfance et de l'éducation pour le XXe anniversaire de la CIDE.[2]

La délégation française

Jonathan Levy, vice-président de l'AFJK

Pour cette réunion exceptionnelle, l'Association Française Janusz Korczak avait mobilisé une forte délégation de neuf personnes[3]. L'AFJK était représentée par son président, Bernard Lathuillère, et son vice-président, Jonathan Levy, qui a fait une communication remarquée sur le droit à l'autodétermination de l'enfant de son identité (disponible en annexes ci-dessous, en anglais, tout le séminaire étant dans cette langue).

Nous comptions dans la délégation française deux représentants de nos partenaires : Madame Anne-Marie Clément, la présidente de la fédération Enfance Majuscule (ONG française de protection de l'enfance fondée par Alexis Danan), à l'initiative d'une action pédagogique remarquable et inédite autour d'une célèbre citation de Korczak, et David Dutarte, membre de l'OVEO (Observatoire de la Violence Éducative Ordinaire), dont l'action est heureusement aujourd'hui au cœur de tous les débats : seuls cinq pays européens dont la France, par la voix de sa secrétaire d'État à la famille Nadine Morano, refuseraient encore à ce jour d'inscrire dans la loi l'interdiction des châtiments corporels comme le proposent la campagne du Conseil de l'Europe et celle de la Défenseure des enfants .

Il est à noter que par les hasards du calendrier, les représentants de l'AFJK s'étaient rendus à Genève quelques jours plus tôt, le 26 mai, pour assister à l'audience officielle de la France par le CRC en compagnie de nombreuses associations et instances concernées. Nous avons eu l'occasion de revenir sur ces rencontres avec le Comité des droits de l'enfant à notre colloque organisé en décembre 2009 à Paris avec la Bibliothèque Polonaise, intitulé : « Janusz Korczak et les droits de l'enfant  TOUT reste à faire ».

Remerciements

Mme Waltraut Kerber-Ganse et M. Andrzej Misztral (Mission Polonaise)

L'AFJK adresse ses sincères remerciements à la Mission permanente Polonaise auprès de l’ONUG et à son équipe, pour l'organisation de ce séminaire et pour son accueil parfait de bout en bout. Nous remercions aussi tout particulièrement Madame Waltraut Kerber-Ganse qui fut la personne-clé de ces rencontres qu'elle avait préparées avec patience et persévérance depuis près de deux ans. Nous exprimons aussi notre reconnaissance aux membres du Comité des droits de l'enfant qui n'ont pas hésité à consacrer une journée complète de leur w.e. à la mémoire du Dr Korczak en pleine session de travail (51e session[4]).

Livre d'Or

« Humilité. Inspiration. Espoir. C’est avec ses trois mots que je résumerais cette journée formidable, rythmée par de nombreuses interventions. Je veux retenir l’immense humilité de l’ensemble des intervenants et la qualité de leurs discours, autant source d’inspiration que message d’espoir. Étant moi-même pédagogue et éducateur, ce fut un grand honneur que de pouvoir assister à ce séminaire unique et je vous en remercie chaleureusement ». D.D., le 9 juin 2009

Communication des intervenants

Annexes


Notes

[1] Sachant que pour l'ONU, les droits de l'enfant sont une composante des droits de l'homme, désormais plus justement considérés comme les "droits humains", le Comité des droits de l'enfant est logiquement placé sous l'autorité du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme. Le HCDH supervise les organes onusiens des droits de l'homme, dont on peut apprécier la complexité sur cette page .

[2] Éditions Fabert, nouvelle traduction à notre initiative, au format Poche, diffusé à travers un vaste réseau associatif à l'occasion du XXe anniversaire de la Convention des droits de l'enfant. Communiqué de presse [PDF 128 Ko]. L'ouvrage du Commissaire Hamamrberg est paru aux Éditions du Conseil de l'Europe, en anglais en octobre 2009 et en français en janvier 2010.

[3] Les organisateurs ayant eu l'élégance de décider que le séminaire serait ouvert au public et sans droit d'entrée mais sur invitation, l'AFJK avait relayé cette invitation par une annonce sur son site Internet en direction de ses membres et de ses partenaires intéressés par la Convention des droits de l’enfant et les travaux du Comité des droits de l’enfant. Il y avait deux conditions : maîtriser l’anglais et être financièrement autonome pour le voyage et l'hébergement à Genève.

[4] Page web officielle de la 51e session , sur laquelle le Comité publie ses recommandations faites aux États parties après leur audition (colonne Concluding Observations), d'abord en anglais (E), puis, six mois plus tard, en français (F) et en espagnol (S). On y trouve depuis le 12 juin les Observations et Recommandations (Concluding Observations) faites à la France à la suite de son audition le 26 mai, en 25 pages et 108 points. Pour lire un compte rendu détaillé de cette audition et (prochainement) l'analyse de ces nombreuses recommandations, nous vous invitions à vous reporter à la Lettre d'info N° 8 de DEI-France et à son site .

 

-----

Articles en rapport sur notre site

http://korczak.fr | http://roi-mathias.fr © Ass. Frse J. Korczak (AFJK), Paris
(Page créée le 13  juin 2009, révisée le : 31 mai 2013)