Logo AFJK

Association Française Janusz Korczak (AFJK)

Janusz Korczak,
un éducateur d'aujourd'hui

Pour des raisons liées aux difficultés de la recherche sur Janusz Korczak, c'est seulement à la fin de l'année 2000 que le projet pédagogique de Janusz Korczak et ses dispositifs éducatifs ont pu être présentés et analysés pour la première fois en France, sur la base de nos travaux, à l'occasion de la participation de l'AFJK à une session de formation pour enseignants.

Cet article introduit la présentation remaniée et adaptée pour Internet de cette étude.

Rappels - Liminaire - Réserves - Sources

 

Rappelons tout d'abord que dès le début du XXe siècle, Janusz Korczak, médecin pédiatre et écrivain, a œuvré pour une refonte complète de l'éducation fondée sur la reconnaissance des droits de l'enfant. Il considérait l'enfant comme une personne à part entière. Il prônait une démarche éducative entièrement nouvelle, basée sur l'observation, axée sur l'écoute et l'accompagnement et privilégiant le droit au respect de tous les enfants.

Ses multiples écrits pour les enfants et pour les adultes (Comment aimer un enfant, Le roi Mathias 1er), ses deux orphelinats pilotes, organisés en républiques d'enfants, témoignent toujours pour les générations à venir de l'importance de son œuvre.

Janusz Korczak a impulsé une véritable éducation basée sur le respect, une école de la démocratie et de la participation sur des bases constitutionnelles qui font aujourd'hui universellement référence.

La mise en pratique de cette organisation éducative a permis à celui que les enfants appelaient « Pan Doktor » (le Vieux Docteur) de créer des conditions capables d'induire chez l'enfant ou l'adolescent des processus de changement. Ces modifications d'attitudes les amenaient à s'inscrire dans de nouveaux rapports relationnels basés sur le respect et par là même leur donnaient la possibilité de s'affirmer dans de nouveaux modes cognitifs et dans une dynamique différente de leur rapport au savoir.

Sur le plan des dispositifs éducatifs, l'œuvre de Janusz Korczak s'inscrit dans la lignée des théoriciens et praticiens de la « pédagogie active » ou de « l'École nouvelle », tels que :

Janusz Korczak lui-même étant de plus en plus étudié comme un précurseur de la pédagogie institutionnelle ou de l'autogestion pédagogique.

 

 

Introduction à cette étude

 

Pour comprendre et analyser les logiques induites par la démarche de Janusz Korczak, il n'était pas possible de se contenter d'utiliser les traductions françaises disponibles de ses livres. Nous avons dû étudier et recouper de nombreuses autres sources, rechercher en Pologne et ailleurs de nombreux ouvrages, interroger les survivants et les témoins, solliciter à maintes reprises le Centre de documentation et d'Archives internationales de Korczakianum à Varsovie.

Les matériaux rassemblés par l'équipe du professeur Aleksander Lewin pour la première édition scientifique des Œuvres complètes de Janusz Korczak actuellement en cours d'édition en Pologne — Janusz Korczak Dziela, facilitent désormais les recherches.

L'étude présentée ici porte sur l'ensemble des dispositifs éducatifs qui régissaient la vie quotidienne des deux établissements éducatifs de Janusz Korczak : « Dom Sierot » (La Maison des orphelins, dit « DS »), ouvert en 1912 pour des enfants juifs en grande difficulté sociale et « Nasz Dom » (Notre maison, dit « ND »), ouvert en 1912 pour des enfants de culture catholique, orphelins de la guerre 1914-1918).

L'examen de leur mise en œuvre et de leur pratique permet de comprendre comment leur adaptation dans le champ éducatif peut devenir très facilement opératoire.

 

Parmi les témoignages des survivants des deux orphelinats originels, vous pourrez lire dans un premier temps sur ce site ceux de deux anciens de « DS », le premier orphelinat : Jacques Dodiuk, pupille de 1928 à 1934, maintenant établi à Paris et Joseph Arnon, éducateur de 1929 à 1932.

Dans un premier temps, nous ne disposions comme sources bibliographiques que du chapitre consacré aux deux premières années de vie de « DS » par Janusz Korczak dans Comment aimer un enfant et des éléments fournis par Joseph Arnon. Depuis peu, l'analyse des documents collectés sur le deuxième orphelinat, « ND » et le récit de sa directrice, Maria Falska, dans son ouvrage Nasz Dom traduit pour l'occasion, ont permis de faire avancer la recherche. Ces écrits, en nous restituant dans le détail l'historique et l'évolution intérieure sur les huit premières années, nous révèlent que les deux établissements fonctionnaient exactement sur les mêmes bases.

Leur lecture atteste et valide la notion d'institutions Korczak (au pluriel). Les différences de fonctionnement relevées entre les deux sites se limitent à quelques dénominations et modalités techniques.

 

L'étude comparative et analytique des différentes sources bibliographiques et témoignages nous permet d'affirmer que les dispositifs korczakiens se caractérisent par un fonctionnement cogestionnaire, impliquant les enfants autant que les adultes dans une même définition de la situation éducative.

Ces dispositifs ont été progressivement institués et expérimentés dès l'ouverture des deux établissements, en 1912 et en 1919, à l'initiative de Janusz Korczak, en tant que directeur à « DS », et en tant que directeur pédagogique, médecin et membre du Conseil d'administration à « ND ».

Dans les deux établissements, les acteurs enfants et adultes ont fait évoluer ensemble un certain nombre de ces dispositifs, validant ainsi l'hypothèse selon laquelle à partir d'un cadre déterminé de règles dans chacune des deux communautés éducatives, l'institutionnalisation d'une organisation dépend bien de l'interprétation des normes microsociales en vigueur.

Pour faire avancer la recherche et pour donner de meilleurs repères et éléments d'appréciations tant aux étudiants sur Korczak qu'aux professionnels du monde de l'enfance, nous avons décidé de présenter une liste détaillée et le résumé de la quarantaine de dispositifs qui régissaient l'organisation interne et la vie des « Républiques des enfants » du docteur Janusz Korczak.

 

 

Réserves à cette présentation en ligne
des dispositifs de Janusz Korczak

 

Tout d'abord, le catalogue des dispositifs, qui sera progressivement complété et illustré, restera limité aux contraintes d'une présentation synthétique. Le travail d'analyse sous-jacent continuera à être approfondi et complété au fur et à mesure des recoupements qui pourront encore être faits à l'examen des témoignages et des documents d'archives encore inexploités. L'évolution des dispositifs dans le temps (trente ans de fonctionnement rappelons-le) n'a pas encore pu être réellement étudiée.

 

D'autre part, cette publication ne doit surtout pas laisser penser que Janusz Korczak avait produit un « système » éducatif, éventuellement reproductible dans n'importe quelles conditions. Janusz Korczak s'y opposait fermement. Non dogmatique, il estimait que la production de systèmes et de méthodes était à l'opposé de sa démarche de conscientisation de la responsabilité éducative des adultes en général vis-à-vis des enfants.

Ce qui a certainement limité la notoriété de son œuvre, par rapport à ses pairs dont les méthodes ont pu faire école, révèle aussi la grandeur de l'homme et la portée universelle de son action.

En s'obstinant à préférer la compagnie des enfants dans la cour de son établissement, et la production d'une véritable littérature pour enfants à la production de traités de pédagogie et à la fréquentation de savants colloques et aux mondanités dans sa très modeste blouse grise, c'est bien volontairement que Janusz Korczak résistait, à contre-courant des incontournables dérives et assèchements de sens des tentatives d'institutionnalisation.

Mais la raison profonde de ce refus de la méthode, est celle du pédagogue qui connaît la diversité des enfants et des contextes éducatifs, et qui préfère encourager dans l'intérêt supérieur de l'enfant, l'implication personnelle et l'inventivité de chacun (parents, professionnels et politiques) dans sa propre relation pédagogique aux enfants dont il a la charge.

La forme n'est rien sans l'esprit.

Un profond respect envers les enfants et une volonté de les aider tout autant individuellement que collectivement (en plus de sa formation intellectuelle, et de son expérience répétée de la guerre) ont permis à Janusz Korczak d'être assez inventif pour atteindre son objectif de ramener ses pupilles les plus fragiles ou les plus violents (sauf dans quelques cas ou il s'est reconnu dépassé), dans une dynamique de resocialisation, de respect de soi-même et in fine de participation active à la vie démocratique du groupe.

La mise en place de nouveaux dispositifs demande toujours à l'enseignant ou à l'éducateur de s'impliquer dans la démarche au même titre que les enfants, condition sine qua non pour que l'enfant ou le jeune l'élève s'autorise à construire un nouveau rapport au monde et au savoir qui étayera son désir et ses possibilités de s'investir, d'apprendre et d'aller de l'avant.

 

 

Pour toutes ces raisons, il ne peut être question ici de proposer, dans nos publications ou sur ce site, de quelconques recettes.

Il s'agit bien plutôt d'encourager, de montrer qu'il est toujours possible, chacun à son niveau, de poursuivre le combat mené entre autres par Janusz Korczak pour l'accueil, l'accompagnement et le respect des enfants, de tous les enfants…

Il s'agit aussi de prendre la mesure de son travail en profondeur de transformation du social par le choix qu'il avait fait non pas de la révolution armée ou d'un projet théorique révolutionnaire mais d'appeler à la prise en compte institutionnelle des besoins et des désirs des enfants et à la modération du regard porté sur eux par les adultes : lucide et bienveillant, ni idéalisant, ni réifiant.

La mise en place de nouveaux dispositifs appropriés et une meilleure implication dans la relation adulte-enfant, parent-enfant, maître-élève, éducateur-pupille, conduiront à plus de compréhension et d'humanité entre le monde de l'enfant et celui de l'adulte et à une bien meilleure prévention et gestion des risques de toute nature.

Et peut-être faut-il pour y arriver que l'adulte n'ait pas tout oublié de sa propre enfance.

On peut espérer au moins que ce travail d'élaboration réalisé avec lui permettra de redonner confiance et envie de participer aux enfants et aux adolescents en profonde difficulté, ou déjà si retranchés sur leur position dans leurs divers ghettos et autres banlieues délaissées.

Bernard Jabin et Bernard Lathuillère, 2002
© Association Frse J. Korczak 2000-2010

______________________

Sources

La bibliographie complète des sources est publiée en annexes.

Une première version de cet article avait été publiée dans une brochure intitulée « Les dispositifs de Janusz Korczak à l’école d’aujourd’hui », par Bernard Jabin et Bernard Lathuillère, Ministère de l’Éducation Nationale et autres, Direction de l’Enseignement scolaire et Direction de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, Paris, décembre 2000, 60 p., pp. 7-10 (révisée et toujours à l'étude depuis).

Pour citer cet article

JABIN Bernard et LATHUILLÈRE Bernard (AFJK) : « Janusz Korczak, un éducateur d'aujourd'hui », introduction à la recherche « Les dispositifs socio-éducatifs korczakiens », 2000, révisé en 2002 [en ligne sur korczak.fr]

http://korczak.fr | http://roi-mathias.fr © Ass. Frse J. Korczak (AFJK), Paris
(Page créée le 21 juin 2002)