Logo AFJKLettre d’information
de l’Association Française Janusz KORCZAK (AFJK)
Numéro 19 – 15 décembre 2004
Actions en cours Comptes rendus Vie de l'asso Contact

 

 

 

Exposition Korczak à Nanterre du 6 au 18 décembre

L’École Pablo Picasso de Nanterre accueille la grande exposition sur Janusz Korczak pendant quinze jours. Cet accrochage au cœur d'une école primaire publique dans un quartier populaire au bénéfice presque exclusif de ses élèves et de leurs parents a été rendu possible par la mobilisation du directeur de l’école et de toute l'équipe pédagogique, dans le cadre d'un Programme d'Aide à la Lecture (PAL).

La présentation de l'exposition et le travail pédagogique prévu autour viennent en effet soutenir un travail régulier de l'École Pablo Picasso sur la reconnaissance des droits actifs des enfants (expression, participation, citoyenneté) et ils s'inscrivent dans la continuité d'une première approche de l'action socio-éducative de Korczak en 2001 (cf. sur le site Centre-Lecture le journal sur Korczak des élèves et l'avis de leurs parents, à l'époque).

Les partenaires sont le GRAL (Groupe de Recherche Action sur la Lecture), la Mairie de Nanterre, le Conseil Général et l'Association Korczak. Les enseignants des écoles, collèges et lycées environnants sont invités à profiter de l’occasion pour organiser des visites pédagogiques. Ils bénéficient de la valise pédagogique et des deux concours de l'exposition, et d'un accueil sur place réalisé par les élèves eux-mêmes !

— Contact : École Pablo Picasso, M. Patrick Harnay, Directeur, tél. 01 56 38 05 41, 75 avenue Pablo Picasso 92080 Nanterre - En savoir plus

 

Haut

Un Noël blanc pour la paix à Évreux

« Les enfants de Beslan, leur tragédie, ont été le point de départ de ce projet. Exprimer ses différences culturelles et se connaître c'est lutter aussi contre la peur de l'autre et contre la violence […] Voici deux mois et demi que ces actes ont eu lieu, et ils semblent déjà être tombés dans l'oubli. Par cette action nous voulons unir par la pensée les enfants du quartier à ceux de Beslan, aux parents des victimes : comment fêter Noël dans la joie ? Les jouets protestent, ils sont blancs de colère. Blancheur de la colombe, et du drapeau de la Paix. »

L'Association Korczak est partenaire de ce beau projet fondé sur une démarche artistique et culturelle dans le cadre de la rénovation du quartier de La Madeleine à Évreux. Pendant huit jours, les jeunes et les adultes du quartier présenteront leurs contributions en hommage aux enfants de Beslan (sculptures, récits, etc.).

— Contact : Musée des mondes, Fabienne Bonneau, tél. 06 03 59 05 01, Quartier de La Madeleine, 27000 Évreux - En savoir plus

 

Haut

Le petit roi Macius le 18 décembre sur la Cinq, à 8 h 39

« Au décès de son père, Macius hérite du trône d'un petit pays. Tout en restant enfant, il découvre le sens des responsabilités, les droits et les devoirs d'un roi… ». Il faut le dire et le faire savoir, cette série d'animation TV est bien une adaptation du roman de Korczak Le roi Mathias Ier (cf. ci-dessous). Elle est destinée aux plus jeunes enfants (2 à 7 ans selon la chaîne !) et elle est à notre avis très réussie. Elle enchante toujours son public, qui en profitera certainement plus entre 4 ans et 10 ans, sans oublier les anciens enfants…, les parents et les grands-parents, comme nous avons pu le tester.

Certes, les personnages sont un peu différents (Korczak lui-même est mis en scène dans le rôle d’Érasmus, le bon docteur) et le divertissement a dû être privilégié à l'initiation politique mais les réalisateurs ont respecté et retransmis bien des propositions et des messages de Korczak (cf. les épisodes sur l'argent ou sur le premier parlement des enfants au monde).

Nous suivons attentivement l'histoire de la série depuis ses premières diffusions sur les chaînes pour enfants en Allemagne, en Pologne et en France. Son succès est maintenant international, de très nombreux pays s'en sont portés acquéreurs (toute l'Amérique latine par exemple), et d'importants développements sont en cours dont nous vous reparlerons. Vous pouvez retrouver la présentation que nous en faisons, le portrait de son réalisateur : la société franco-allemande-polonaise Ellipsanime, et bientôt tous ses petits personnages sur le site du roi Mathias, auquel on peut d'ailleurs accéder à l'adresse : http://macius.fr

Après une première diffusion cet été tout au long du mois de juillet, France 5 l'a programmé cette fois dans la case matinale des Zouzous, de façon un peu décousue : les deux premiers épisodes sont annoncés le 18 décembre à 8 h 39 et le 19 à 8 h 57. Les épisodes suivants ne reprendront que le 26 décembre, le 1er et le 2 janvier. Il y a vingt-six épisodes en tout de douze minutes chacun, et non pas cinquante-deux comme annoncé par erreur sur le site de la chaîne.

Si vous avez des enfants, ne ratez pas l'occasion de leur proposer de découvrir cette série. Sur le site de Mathias (macius.fr), ils pourront prochainement trouver la liste des résumés de chaque épisode, et sur chacun, des liens vers le passage du roman qui l'a inspiré.

 

Haut

Une trilogie de tables rondes

Le Miroir du Débat nous a dit ce que les Français pensent de leur école. L'Association Korczak vous propose maintenant d’échanger nos rêves au sujet de : L’enseignant idéal - Le parent idéal - L’enfant idéal. À chacun de ces trois thèmes une soirée de 18 à 20 heures est réservée. Avec ces trois tables rondes, l'Association Korczak inaugure un nouveau cycle de conférences sous une forme conviviale qui permettra la participation de chacun, grands et petits, anonymes et professionnels.

La première table ronde sur l'enseignant idéal a été organisée avec succès le jeudi 2 décembre 2004. La synthèse de la réunion sera publié sur le site fin décembre.

Les deux autres tables rondes sont prévues le jeudi 3 mars et le jeudi 2 juin 2005. Pour la préparation de la prochaine réunion, sur Le parent idéal, l’Association Korczak organisera une enquête dès le début du mois de janvier. Nous vous invitons à y participer. Un formulaire utilisable à titre individuel ou collectif sera à votre disposition sur le site, qu'il suffira de nous renvoyer par e-mail ou télécopie. Un sondage en ligne sera aussi proposé et nous solliciterons aussi l'avis des scolaires et des étudiants.

Pourquoi venir à ces réunions ? Pour l'envie de partager ensemble, en public, plutôt que d'écouter des spécialistes. De réfléchir et d’échanger sur nos expériences et nos observations. De retrouver, peut-être, le plaisir de penser ensemble et, pourquoi pas, de repenser le monde… Notre hôte est l’Institut Pierre Mendès France, qui nous offre un lieu agréable et facile d'accès au cœur du quartier latin. L'entrée est libre et gratuite.

— Rendez-vous dans les locaux de l'Institut Pierre Mendès France, 52 rue du Cardinal Lemoine, Paris 5e art, M° Cardinal Lemoine, Entrée du Collège de France (dans l'allée longeant la caserne de pompiers).

 

Haut

La constitution européenne minimise les droits de l'enfant !

Quelle déception ! Tous ceux qui attendent beaucoup de la construction de l'Europe pour faire avancer la paix et la démocratie, sans oublier le bien-être de tous ses citoyens, risquent d'être forts déçus par cette première lecture du texte qui nous est proposé. Notre attention avait été attirée par les premières observations de DEI-France sur le fait que les auteurs de la Convention avaient volontairement écarté toute référence à la Convention européenne sur l'exercice des droits de l'enfant alors qu'ils avaient retenu pour les droits de l'homme celle de la Convention européenne ad-hoc.

C'est une analyse détaillée du texte complet et définitif qui nous est proposée ici pour ouvrir le débat, sous forme d'un article documenté et référencé de neuf pages. Son auteur s'est seulement attaché à la lecture du texte et bien des questions restent posées. Mais son observation laisse pantois : les droits de l'enfant ont été redéfinis et réduits à trois pauvres alinéas de six lignes au total dans la charte sociale (la partie II). Quel regard porte donc encore sur l'enfant les technocrates et les politiques réunis dans la Convention pour se contenter du minimum là où on attendrait au contraire que soit reconnu un héritage de progrès pour l'humanité tout entière et marquée une priorité pour l'avenir de son développement ?

Cet article est destiné à être approfondi, complété et critiqué. Un forum dédié sera très prochainement ouvert sur le site et les autres contributions que nous recevrons seront publiées dans le cadre de notre contribution au débat sur le statut de l'enfant. En attendant, sa mise en ligne a permis de réunir et de rendre accessible aux visiteurs du site de l'AFJK l'ensemble des textes et des sites de références sur la Constitution européenne.

Un débat à suivre.

 

Haut

Un timbre-poste français en hommage à Janusz Korczak ?

En Pologne, en Allemagne, en Israël, les timbres-poste à l'effigie de Korczak et de son héros, le roi Mathias, sont déclinés en collection depuis de nombreuses années. En France, pour obtenir la création d'un tel timbre nous devons obtenir une décision favorable de la Commission ad-hoc du ministère de l'Industrie, qui est submergée de milliers de demandes. Notre projet est diligenté avec persévérance depuis deux ans par l'un de nos membres philatéliste, le Dr Leroy, pédiatre à Compiègne. Mais il prendra des années avant d'aboutir sans un nombre important de lettres de soutien.

C'est pourquoi nous faisons appel à votre concours. Nous avons préparé une lettre type à télécharger sur le site [Word 32 Ko]. Il suffit de choisir la formule de soutien de votre choix, ou de formuler la vôtre, de la copier-coller sur votre plus beau papier à en-tête et de nous l'envoyer. Les lettres des associations, des organismes et des personnalités sont les plus recherchées, mais celles des personnes seules, des enfants (avec contre-signature des parents), les pétitions de groupes et de classes d'élèves seront aussi remarquées et appréciées par la Commission qui y est peu habituée. Plus notre dossier sera épais, plus vite nous parviendrons à notre but.

Lorsque le timbre sera édité, nous publierons la liste des soutiens reçus, mais si vous préférez intervenir anonymement et directement, vous pouvez adresser directement votre demande au SNTP, à l'adresse ci-dessous.

— Monsieur Pascal Bladinières, Service programmation, S.N.T.P. (Service National du Timbre Philatélique), 28 rue de la Redoute, 92226 Fontenay-aux-Roses CEDEX.

— Responsable du dossier de l'AFJK : Dr Leroy, tél. 03 44 40 47 92

 

Haut

Le roi Mathias Ier de Janusz Korczak en ligne et en librairie

Le roman de Korczak est entièrement accessible en ligne depuis le mois de septembre dans une présentation claire et annotée qui est adaptée à la lecture des enfants. Le site dédié (roi-mathias.fr) qui l'accueille fonctionne bien et reçoit de plus en plus de visiteurs. La petite enfance ne sera pas oubliée. On y trouve déjà, en développement, toute une section consacrée au Petit roi Macius, et les professionnels de l'éducation, les linguistes et les pédagogues ne seront pas oubliés non plus.

Du côté des libraires, les Éditions Gallimard Jeunesse distribuent de nouveau le roman depuis le mois de septembre, après près de dix ans d'absence. Mais il ne s'agit que d'une simple réimpression sans aucune révision dans une nouvelle présentation en un seul volume de 448 pages. On déplore dans cette réédition la disparition en première page de la photographie de l'auteur à l'âge de huit ans, une photo à laquelle il renvoie son lecteur dès les premières lignes ! Dans ces conditions, le roman en ligne est beaucoup plus facile à lire avec ses annotations et son style amélioré.

Heureusement pour la profession, un autre éditeur annonce une nouvelle édition du livre pour le mois de janvier 2005. Pour celle-ci, un gros effort aura été fait puisque la traduction originale de Maurice Wajdenfeld, qui date de plus de trente ans a été entièrement révisée. Retraduite dans la langue des jeunes d'aujourd'hui, cette publication sera appréciée par les enseignants qui pourront de nouveau, comme ils sont nombreux à le souhaiter, réutiliser le livre de Korczak en classe (du cycle 3 au lycée).

Rappelons en effet que ce roman, contrairement à la classification hâtive des bibliothécaires dans la série Fiction, est en effet le premier grand roman des droits de l'enfant, qui décrit par exemple le premier parlement national d'enfants en 1923. Il est un irremplaçable outil d'initiation critique à la citoyenneté, à la démocratie et au fonctionnement du pouvoir (Rien n'est jamais acquis, Comment faire pour évoluer et faire évoluer son pays ? Grandeur et immaturité des enfants… et des adultes, Pourquoi on n'a pas le "droit" de faire n'importe quoi, Guerres, Racisme, Intolérances, etc.).

 

Haut

Avec le Défenseur des enfants à Déols-Châteauroux

Du 17 au 27 novembre - Organisée par la Maison des Droits de l’enfant de Châteauroux à l’occasion du quinzième anniversaire de la Convention internationale relative aux droits de l'enfant (1989) et de l’année culturelle de la Pologne, cette manifestation a reçu le haut parrainage du Défenseur des enfants et le soutien sur place de son représentant régional, Monsieur Pierre Ferret. La ville de Déols, le Conseil général, l'Association France-Pologne de l’Indre, le CDPP de l’Indre (Centre de documentation pédagogique de l’Éducation nationale) étaient partenaires du projet. L'Association Korczak s'est elle-même impliquée avec un apport en partenariat assez conséquent.

La manifestation était articulée autour de la présentation de l'exposition sur Janusz Korczak accompagnée d'un important dispositif pédagogique, magnifiquement installée dans les locaux de l'Abbaye de Déols. Le bilan, en cours d'analyse, est jugé très positif. Le public, les enseignants et les élèves qui ont fait le déplacement ont tous témoigné de leur intérêt et de leur grande satisfaction. De même, le public venu assister à la soirée conférence-diaporama donnée le 23 novembre par le représentant de l'association (BL), fut très attentif, chaleureux, disponible et participant. Nous adressons tous nos remerciements aux acteurs du projet et notamment au président de la Maison des droits de l'enfant, Monsieur Maurice Tanchoux, et à ses bénévoles qui ont assuré l'accueil des classes.

Les deux jeux de l'exposition ne seront arrêtés qu'au 18 décembre pour permettre la continuité du travail réalisé en classe avant et après la visite. Après dépouillement, l'annonce des résultats sera l'occasion d'une remise des prix au mois de janvier.

Du 29 novembre au 3 décembre - L'intérêt « hautement pédagogique » (dixit) de cette exposition lui a valu une prolongation. À l'invitation de son directeur, l'IUFM de Châteauroux l'a en effet accueilli dans ses locaux pour une semaine supplémentaire, du 29 novembre au 3 décembre, avec la participation de l'AFJK et avec le concours dévoué de Monsieur Tanchoux qui a réalisé le nouvel accrochage.

— Contact : Maison des Droits de l’enfant, 28 rue de l’Écho, 36000 Châteauroux, tél. 02 54 61 52 14 - Compte rendu avec un reportage TV (fin décembre).

 

Haut

Rajchman et Korczak, avec l'UNICEF à Saint-Cyr-sur-Loire

À l’occasion du quinzième anniversaire de la Convention internationale relative aux droits de l'enfant (1989) et de l’année culturelle franco-polonaise, la Mairie de Saint-Cyr-sur-Loire et le Comité départemental de l'UNICEF avaient fait le projet de mettre en perspective le respect des droits de l'enfant sous le double regard de deux personnalités fondatrices, Janusz Korczak et Ludwick Rajchman.

Cofondateur et premier président de l'UNICEF en 1946, Ludwik Rajchman (1881-1965) est un proche contemporain et un camarade de Korczak, diplômé de médecine en même temps que lui en 1905 et qui a comme lui consacré sa vie à la sauvegarde de l'enfance après avoir créé à Varsovie en 1919 l'Institut national d'hygiène de Pologne.
Les travaux de recherche de son arrière-petite-fille, Marta Aleksandra Balinska, ont récemment permis de redécouvrir toute l'importance de l'œuvre de ce véritable pionnier de la Santé publique et du droit d'ingérence international, qui fut un précurseur dans le domaine la prévention et qui est aussi à l'origine de la création de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le cofondateur avec Robert Debré du Centre international de l'Enfance aujourd'hui disparu.
Le 10 décembre dernier, s'est tenu à l’institut Pasteur le premier colloque consacré à l'œuvre de Ludwik Rajchman, auquel nous avons assisté avec beaucoup d'intérêt. La veille, un concert et une réception initialement prévus en son hommage à l'Ambassade de Pologne avaient permis de rendre conjointement un vibrant hommage à Janusz Korczak, à travers une émouvante intervention de Mme Alina Margolis-Edelman. Nous développerons sur le site de l'AFJK les liens qui unissent les deux grands hommes.

À Saint-Cyr-sur-Loire, la manifestation s'est déroulée en deux temps
Du 18 au 23 octobre, il y a d'abord eu pendant une semaine en octobre la présentation de la grande exposition de l'association sur Janusz Korczak avec la mise en place d'activités pédagogiques et de jeux concours à l'intention des élèves de la ville ; un mois plus tard, le 20 novembre, dans le cadre de la commémoration de la Journée nationale des droits de l'enfant, après une conférence donnée la veille associant pour la première fois des destins croisés de Rajchman et Korczak, la remise des prix des jeux de l'exposition Korczak s'est déroulée en présence du représentant de l'AFJK (BL).

Le bilan a été jugé positif pour cette petite ville devenue cette année, avec cette manifestation, une Ville Amie des enfants, selon le label de l'UNICEF. Nous vous invitons à le découvrir sur le site de l'AFJK avec l'analyse des avis des enfants exprimés dans leurs bulletins de jeux. L'AFJK remercie le Service Jeunesse de la Mairie de Saint-Cyr, son directeur Monsieur Pierre Lardet et Madame Francine Lemarié, Maire-adjointe, pour leur remarquable implication dans ce projet, de même que Madame Raymonde Janin, présidente du Comité pour l’UNICEF d’Indre-et-Loire et ses nombreux bénévoles qui se sont relayés pour assurer l'accueil des élèves.

— Contacts : Service Jeunesse, Mairie de Saint-Cyr-sur-Loire, BP 139, 37541 Saint-Cyr-sur-Loire, tél. 02 47 42 80 61 - Comité pour l’UNICEF, 39 av. De Gaulle, 37000 Tours, tél. 02 47 20 90 50 — Cf. compte rendu (fin décembre).

 

Haut

En ouverture de la 4e conférence de Seine-Saint-Denis

Le 21 octobre - La Mission Départementale des Droits de l'Enfant du Conseil Général de la Seine Saint-Denis (CG 93) a entrepris depuis longtemps un travail de fond en faveur de la promotion des droits de l'enfant dans son département. Un cycle de quatre conférences-débats de grande tenue consacrée à l'approche des adolescents d'aujourd'hui a été mis en place en direction exclusive de tous les travailleurs sociaux du département (une journée entière, 400 personnes). Pour sa dernière conférence, la Mission des droits de l'enfant a demandé à l'Association Korczak d’ouvrir la journée par un rappel historique sur les actions innovantes de Janusz Korczak en ce domaine.

Bernard Lathuillère a présenté les dispositifs éducatifs institués par Korczak dans ses deux orphelinats pilotes sur la période 1912-1942, et son exposé a donné lieu ensuite à de nombreuses demandes de renseignements. On notera que son intervention précédait celle de Bernard Defrance, professeur de philosophie et vice-président de DEI-France dont l'AFJK est devenue membre en 2004. Toute la journée a été une très intéressante confrontation d'expériences innovantes menées par les travailleurs sociaux séquano-dyonisiens pour développer la participation active des enfants et des jeunes dans tous les domaines de leur vie sociale. Félicitations à la Mission des droits de l'enfant. Puissent son exemple et surtout son action au long cours être suivi par d'autres !

— Contact : Mission des droits de l'enfant, Immeuble Colombe, Bureau 621, 93003 Bobigny Cedex - Cf. les Actes (à paraître fin décembre, voir aussi ceux des trois autres conférences) et les documents du Centre-ressources de la Misson, plus notre compte rendu.

 

 

Haut

Interventions diverses

Fidèle a sa philosophie, l'Association Korczak intervient tous les milieux socio-éducatifs et culturels intéressés avec une démarche scientifique, analytique et critique (cf. le compte rendu de l'Assemblée générale ci-dessous), en soutenant la parole et la participation active des enfants et des jeunes.

 

Haut

In mémoriam

Jacques Dodiuk est décédé le 3 septembre 2004. Orphelin de père, il avait été élevé par Janusz Korczak et Stefania Wilczynska à la « Maison des orphelins » (« Dom Sierot »), et il était à Paris le dernier pupille survivant de Janusz Korczak à transmettre sa mémoire… Depuis dix ans, ses interventions publiques étaient à chaque fois des moments intenses et rares de rencontre et d'échange. L’AFJK a perdu l’un de ses fondateurs et l’un de ses plus fidèles vétérans. De nombreux messages de condoléances nous sont parvenus, témoignant du souvenir souvent plein d'humour et d'amitié que Jacques laisse à tous ceux qui l'auront connu.

L'Association Korczak allemande, qui est très active, nous a annoncé la disparition brutale du professeur Erich Dauzenroth, une éminente figure fondatrice du mouvement Korczak international, le 23 juillet 2004. Longtemps président de cette association, le professeur Erich Dauzenroth, universitaire émérite, était l’auteur de nombreux ouvrages. Il a œuvré pendant toute sa carrière à l’Université de Giessen au développement de la recherche sur l’histoire et sur l’œuvre de Janusz Korczak, en instaurant des liens étroits patiemment tissés entre l’Allemagne et la Pologne et il a réalisé avec le professeur Beiner la prestigieuse édition allemande des Œuvres complètes de Janusz Korczak, réalisée en collaboration avec l’édition polonaise en cours. Sa dernière contribution est un somme de 800 pages collectant et analysant l'ensemble des émissions de radio de Korczak, dont on ne croyait avoir conservé que les extraits publiés de son vivant (à paraître, en allemand).

Nos pensées vont encore à Marek Rudnicki décédé le 9 septembre. Peintre parisien connu, il fut l'un des derniers témoins de la longue marche de Janusz Korczak et des enfants dans le ghetto de Varsovie, qu'il a tenu à décrire avec réalisme, c'est-à-dire dans la peine et la souffrance et non pas de la façon héroïque mise en scène par exemple dans le film de Wajda (un grand film par ailleurs, notamment pour la magistrale interprétation de Korczak par W. Pszoniak).

 

Haut

Compte rendu de la journée de fête du trentenaire

Pour marquer son trentième anniversaire, l’AFJK avait organisé une journée de rencontres et d’échanges placée sous le signe de la fête. Ce fut un succès, le public a rempli la salle et la réunion a été appréciée de tous.

Nous avons successivement reçu les anciens membres fondateurs et témoins de l'association : Marguerite Wajdenfeld, co-traductrice avec son époux du roi Mathias Ier (trois ans de labeur achevé en 1967) ; Jacques Dodiuk le pupille qui eu un grand succès et dont ce fut le dernier bon moment partagé en public ; B. Chomski qui revenait de Chine ou il vivait depuis vingt ans et qui n'a encore jamais publié son témoignage d'ancien éducateur de Janusz Korczak à Dom Sierot ; Évelyne Isvy qui nous a fait revivre le souvenir de l'engagement de sa maman (voir plus haut) ; Irène Kozlowski qui, enfant réfugiée venant de France, avait été recueillie en 1945 à Nasz Dom parmi les orphelins de guerre élevés dans l'esprit de la pédagogie Korczak.

Bernard Jabin, le président de l'AFJK qui animait la réunion, a ensuite rendu un hommage particulier à Madame Hélène Lecalot à présent retirée dans le Sud de la France, qui fut la plus persévérante présidente de l'association et sa principale animatrice pendant près de quinze ans, de 1975 à 1990.

Côté Études korczakiennes, nous avons ensuite reçu Jean-Louis Muller, le Président de l'Association des Amis du Centre Familial des Jeunes de Vitry, dont on peut retrouver une grande partie de l'histoire exemplaire dans le documentaire « Mémoire de Sauvageons ».

Côté détente, la réunion a été rythmée entre les interventions et les débats, par un clown et une chorale. Nous avons fait appel à un clown-analyste bénévole, Marguerite Dubois, qui a réalisé deux superbes improvisations, portant l'une sur le thème de la fragilité financière de l’association (« Quoi, trente ans de déficit ? »), l'autre sur la korczakologie (« Nous sommes tous des anciens enfants ! »). Bénévolement aussi, une double chorale populaire parisienne s'était constituée pour l’événement : La bande-son et Les voix liées. Sous la direction inspirée de Bernard Blondel, ses membres nous ont donné une magnifique interprétation de chansons célèbres. Parmi elles, une polonaise « Ulani, Ulani » et une autre en hébreu « Schalom, Schalom ».

Nous avons reçu à l'association un courrier important et chaleureux tant de nos membres et de nos partenaires français que de collègues à l'étranger.

Compte rendu et le diaporama de la journée.

 

Haut

L'Assemblée générale du 19 juin 2004

L’Assemblée générale annuelle de l’association s'est réunie valablement dans les locaux de l'Institut Pierre Mendès France, à Paris 5e. Bernard Jabin, le président, Bernard Lathuillère, le secrétaire général et Maria Rodowicz, la trésorière, ont présenté leur rapport et obtenu le quitus de l'assemblée.

L'Association Korczak de France inscrit son action dans celle du mouvement Korczak international créé en 1979 à Varsovie pour faire connaître et transmettre l'histoire et l'œuvre universelle du grand médecin et éducateur polonais. L'Association internationale compte aujourd'hui une trentaine d'associations nationales. L'Association française a été pour beaucoup à l'origine de ce mouvement et elle fut l'une des toute première à agir dans ce sens dès sa création en 1974. L'AFJK est une association laïque et indépendante qui défend une approche scientifique de l'œuvre de Korczak et qui soutient la recherche. Elle intervient dans tous les milieux concernés par l'éducation, et plus particulièrement par l'éducation à la Paix, à la démocratie et à la citoyenneté, en soutenant la reconnaissance effective des droits de l'enfant dont Korczak fut l'un des grands précurseurs et en mettant à la disposition des professionnels tout un matériel documentaire et pédagogique sans cesse actualisé.

L'année 2003 avait été marquée par un colloque sur Korczak réalisé en partenariat avec le Département de Sciences de l'éducation de l'Université Paris 8 Saint-Denis, en ses locaux, avec une forte mobilisation de l'association et de ses correspondants (venus à leurs frais de Belgique, Pologne et Israël) ; et par un grand concert classique pour la paix donné gracieusement par le Chef d'orchestre allemand Christoph Denoix, sous le haut parrainage des délégations auprès de l'Unesco, d'Allemagne, de Pologne et Israël, de leurs ambassades respectives et de la Mairie de Paris. Au mois de juin, le colloque avait permis d'intéresser à la démarche éducative novatrice de Korczak des étudiants de toutes origines et nationalités. Le 3 octobre, le concert a rencontré un grand succès politique par sa force symbolique, en réunissant pour la première fois les représentants institutionnels des trois états, le jour anniversaire de la réunification de l'Allemagne.

L'année 2003 a aussi été marquée par l’incroyable succès de deux nouvelles pièces de théâtre sur Janusz Korczak qui ont fait salle comble pendant plus de deux mois à Bruxelles : L’exemple du Docteur Korczak de David Greig et Le Roi Mathias Ier, une histoire racontée aux enfants de Sylvie Steppé, produites par le Théâtre du Rideau. En partenariat avec le Théâtre et l'Association Korczak belge, notre association était intervenue dès l'origine du projet pour étudier la communication et le dispositif pédagogique du projet. Ces dispositifs ont ensuite été remarquablement développés par l'équipe nombreuse, dévouée et passionnée du Théâtre, avec ses partenaires tout aussi disponibles. Le bilan est impressionnant : une centaine de classes (primaires, collèges et lycées) et plus de 3 000 enfants et adolescents ont pu découvrir l'histoire et l'œuvre de Korczak à travers l'une ou l'autre des deux pièces et participer ensuite à divers ateliers de création ou de réflexion, sans oublier la visite de notre exposition superbement accrochée dans le hall du théâtre. La moitié d'entre eux (70 classes, 1 300 élèves) ont pu bénéficier en classe des animations philosophiques complémentaires proposées par l'asbl Philomène (cf. articles chapitre Textes). Une évaluation très complète de l'impact a été réalisée par l'asbl Culture et Démocratie. Toutes ces analyses et retombées n’ont pas encore pu être mises en ligne, mais cela se fera.

Les comptes de l'association ont représenté en 2003 un budget de 11 000 euros en recettes et 12 000 en dépenses. Le déficit cumulé fin 2003 atteignait : 1 080, 42 euros. Pour le concert, nous avons bénéficié de deux subventions reçues des Ambassades de Pologne et d'Allemagne, ce qui a permis à ce poste d'atteindre l'équilibre (opération blanche). Le déficit final représente à peu près les frais de l'AFJK dans la réalisation du colloque, incluant le prix d'un billet d'avion de Varsovie. À la fin de l'année 2003, l'association a reçu une subvention de l'Institut Polonais de Paris qui a permis la réalisation de deux cartes postales illustrant le message de Korczak, avec le concours gracieux du peintre W. Siudmak et de la graphiste Anna Akapit.

Constatant la diminution régulière, volontaire et organisée des dépenses de fonctionnement l'association depuis plusieurs années, essentiellement grâce à une meilleure organisation interne et à l'utilisation d'Internet qui réduit les frais postaux et téléphoniques, la trésorière estime que le déficit devrait être résorbé par les prochaines locations de l'exposition qui est de plus en plus appréciée et qui est maintenant amortie.

Retrouvez ce compte rendu sur afjk.org à partir de fin décembre.

 

 

Haut

___Faire un don, adhérer__

Membre actif (base) : 30 € ; < 18 ans : 3 € ; Personnes morales (base) : 75 € ; Donateurs : 100 € ; Bienfaiteurs : 150 €.

Le mois de décembre est le meilleur moment pour faire un don : une dernière bonne action tout en optimisant sa prochaine feuille d'imposition. Si vous appréciez l'activité de l’AFJK et si vous le pouvez, merci de faire un don. Nous avons des projets très précis à financer en 2005 dont vous pourrez suivre la réalisation en toute transparence.

En tant qu'organisme d'intérêt général ayant un caractère éducatif, social et culturel, l’association Korczak nationale est habilitée à recevoir des dons et à émettre les reçus permettant à ses donateurs de bénéficier d'une réduction d'impôt sur le revenu.

— Règlement par chèque uniquement à l’ordre de : « Association Frse J. Korczak », ou « AFJK », ou « Association Korczak »… (au choix).

— Adresse du courrier : Ass. Korczak, 6 quai d'Orléans, 75004 Paris.

— L’AFJK délivre des reçus fiscaux Cerfa à partir de 20 € de don.

 

Il est temps aussi, SVP, de régulariser une cotisation oubliée (à débiter de suite). À l'AFJK, la cotisation de base peut être supérieure ou inférieure en fonction de vos possibilités, sans avoir à vous justifier. Ce qui fait de vous un membre de plein droit, c’est votre geste et votre intérêt pour l’action de l’association.

 

Haut

Contact (merci de vérifier votre fichier)

Adresse postale : Ass. Korczak
6 quai d'Orléans,
75004 Paris

 

Sites Internet

Liste des liens externes de la lettre

 

 

,_
>' )   :: Pour se désabonner, cliquer ici
( ( \   :: Si vous désirez recevoir ou transmettre cette lettre par e-mail,
''|\         il suffit de le demander dans un courriel adressé à : infos[@]afjk.org
        :: Si vous n'avez pas reçu cette lettre et que votre adresse e-mail figure dans le fichier de l'association (ce qui se vérifie immédiatement en s'abonnant), il peut s'agir d'une erreur à l'expédition. Veuillez dans ce cas le signaler, en rappelant votre e-mail, soit par le plumier du site, soit à l'adresse ci-dessus. La lettre vous sera envoyée à la main et vous serez assuré(e) de recevoir les suivantes.

 

L'Association Korczak vous souhaite un joyeux Noël !
Haut
http://korczak.fr | http://roi-mathias.fr © Ass. Frse J. Korczak (AFJK)
6 quai d'Orléans, 75004 Paris © Tous droits réservés, Paris 2004.