Logo AFJK

AFJK (Association Française Janusz Korczak)

Citations choisies de Janusz Korczak
Sélection réservée aux enfants

Janusz Korczak a dit…

(Dans ses livres, Korczak donnait toujours la parole aux enfants)

 

 

Nous, les enfants…

 

Dialogue

« Nous, les enfants, nous aimons bien bavarder avec les grandes personnes. Elles savent des tas de choses beaucoup mieux que nous.

Si seulement elles étaient moins exigeantes ! Si, au lieu de grogner, de nous attraper, de nous critiquer, elles pouvaient nous montrer un peu de compréhension.

Une question comme “Tu ne mens pas ?”, c’est vraiment blessant. »

— J. Korczak, Quand je redeviendrai petit.

 

 


 

Au sujet des adultes ?

 

 

Pénible !

« Ce qui est pénible, c’est cette façon qu’ils ont de régler tous nos problèmes : vite et n’importe comment.

Comme si tout ce qui nous concerne n’était qu’un insignifiant complément de leurs graves problèmes d’adultes. »

— J. Korczak, Quand je redeviendrai petit.

 

* * *

 

Les grandes personnes

« Les grandes personnes ne sont pas intelligentes : elles ne savent pas profiter de leur liberté.

Elles ont la chance de pouvoir s’acheter tout ce qu’elles veulent, tout leur est permis, mais au lieu d’être contentes, elles passent leur temps à rouspéter, à être de mauvaise humeur.

Les grandes personnes ne savent pas tout : elles disent parfois n’importe quoi, se débarrassent d’une question par une pirouette ou répondent de façon embrouillée. L’une dit oui, l’autre dit non, on finit par ne plus savoir ou est la vérité. »

— J. Korczak, Comment aimer un enfant. 1919.

 

 


 

Au sujet de l’école ?

 

 

Ce qu'il faudrait

« [...] l’enfant est un être doué d’intelligence qui connaît lui-même ses besoins, ses problèmes, ses difficultés.

Pas besoin d’ordres despotiques, de rigueurs imposées, d’un contrôle méfiant.

Ce qu’il faut, c’est du tact pour rendre l’entente possible et une confiance en l’expérience, qui facilitera la cohabitation, la collaboration. »

Le droit de l’enfant au respect, in Comment aimer un enfant,
Éd. Laffont, Paris 1998, p. 371.

 

* * *

 

Justice

« Dans les écoles, c’est le maître qui fait justice : c’est lui qui fixe les sanctions.

Il peut envoyer quelqu’un au coin, le mettre à la porte, coller une retenue. Il lui arrive souvent de crier et parfois de donner une gifle. […]

Ses colères ne sont pas toujours justifiées et ses sanctions pas toujours équitables.

C’est pourquoi [...], les gens réfléchissent en se demandant comment changer les choses. Toutes sortes de tentatives ont déjà eu lieu, et il y en aura encore d’autres.

Notre tribunal d’arbitrage en fait partie ».

— Janusz Korczak, Comment aimer un enfant,
Éd. Laffont, Paris 1998, p. 312.
***
http://korczak.fr | http://roi-mathias.fr © Ass. Frse J. Korczak (AFJK), Paris
(Page créée le 20/04/2004 - Révision : février 2005)