Logo AFJK

AFJK (Association Française Janusz Korczak)

Citations choisies de Janusz Korczak
Éducateur mon ami

Korczak s'adresse aux éducateurs

 

 

Attention à ce que tu dis !

« Souviens-toi que des mots peuvent faire mal, qu'ils peuvent cogner et occasionner des plaies. »

J. Korczak, « L’art d'éduquer », extrait du principe n° 10,
paru en Pologne sous divers titres, traduction AFJK.

 

***

 

 

 

 

 

Permettre à l’enfant de faire tout ce qu’il veut ?

« Jamais de la vie ! Nous risquerions de transformer un esclave qui s’ennuyait, en un tyran !

« En lui interdisant certaines choses, nous permettons à sa volonté de s’exercer, nous encourageons son esprit d’invention, nous éveillons son esprit critique et la faculté d’échapper à un contrôle abusif. […]. Alors qu’une tolérance excessive ou “tout est permis”, où la moindre envie est satisfaite, risque au contraire d’étouffer sa volonté. Dans le premier cas, nous l’affaiblissons, dans le second nous l’intoxiquons. »

J. Korczak, Comment aimer un enfant (Éd. R. Laffont, pp. 182-183).

 

***

 

 

 

 

Délinquants

« Si des petits manquements, des transgressions mineures se contentent d'une compréhension patiente et amicale, c'est d'amour dont ont besoin les jeunes délinquants.

« La révolte de ces enfants est juste.

« Il faut repousser la vertu trop facile et faire alliance avec le délit solitaire du maudit.

« Quand, sinon maintenant, recevra-t-il la fleur d'un sourire ?

« Ne voyez-vous pas que les meilleurs parmi les enfants plaignent sincèrement ceux qui passent pour les pires ?

« Où est leur faute ? »

J. Korczak, Le droit de l’enfant au respect.

 

***

 

 

 

 

Éducateur mon ami !

« N'as-tu pas honte d'être réellement en colère ? Regarde-le comme il est : petit, frêle, maladroit.

« Ne le regarde pas tel qu'il sera, mais tel qu'il est : privé de ses cris joyeux, de sourires éclatants.

« Il connaît, il pressent le poids de son handicap. Laisse-le oublier, laisse-le se reposer.

« Dans sa vie sinistre, qu'il garde ce puissant levier moral : le souvenir de l’être, unique parfois, qui lui aura été bienveillant, qui ne l’aura pas déçu.

« Qui l’aura connu, qui aura tout su de lui, et qui malgré cela sera resté bienveillant : son éducateur. »

J. Korczak, « Théorie et pratique », 1925

 

***

 

 

 

 

 

 

Cultiver

« Cultiver le bien qui est, qui existe en dépit des défauts et des vices, des mauvais instincts innés.

« La confiance, la foi en l’homme, n'est-ce pas là ce bien qui peut être préservé, développé afin de faire contrepoids au mal parfois impossible à éliminer, ou même difficile à freiner dans son développement ? »

J. Korczak, « Théorie et pratique », 1925.

 

***

 

 

 

 

 

 

Discipline

« Seuls quelques enfants exceptionnels peuvent se développer normalement en dépit du relâchement des règles et des défaillances de l’organisation. La grande majorité souffrira d'abandon. »

J. Korczak, Comment aimer un enfant.

 

***

 

 

 

 

 

 

Un droit essentiel

« Je pense que le premier et le plus indiscutable des droits de l’enfant est celui qui lui permet d'exprimer librement ses idées et de prendre une part active au débat qui concerne l’appréciation de sa conduite et de [si nécessaire] de sa punition. »

J. Korczak, Comment aimer un enfant.

 

***

 

 

 

 

 

 

Bon à savoir

« Plus le niveau spirituel de l’éducateur est pauvre, plus sa morale est incolore, plus grand sera le nombre des injonctions et interdictions qu'il imposera aux enfants, non pas par souci de leur bien, mais pour sa propre tranquillité et son propre confort. »

J. Korczak, Comment aimer un enfant.

 

***

 

 

 

 

 

Commence par toi !

« Sois toi-même, cherche ta propre voie. Apprends à te connaître avant de prétendre connaître les enfants.

« Mesure les limites de tes capacités avant de fixer celle des droits et des devoirs des enfants.

« Vis-à-vis de tous ceux que tu pourrais avoir à comprendre, élever, instruire, tu es arrivé avant eux : c'est donc par toi qu'il faut commencer. »

J. Korczak, Comment aimer un enfant.

 

***

 

 

Témoignage d'un ancien pupille

« Le docteur Janusz Korczak a beaucoup critiqué les fausses suppositions, l’hypocrisie et les manipulations des adultes.

« Il respectait l’enfant ainsi que ses faiblesses et son inexpérience.

« Sa relation avec les enfants était déterminée par la pratique et par les sentiments qui en découlent, non pas par la connaissance. Janusz Korczak n'était pas un anti-pédagogue affirmé.

« Il ne revendiquait pas la suppression de l’éducation mais il ne s'opposait pas non plus à toute utilisation de moyens provenant de la “pharmacie de l’éducation”.

« Cependant, l’éducation ne doit pas être un moyen de pénétrer dans la vie intérieure de l’enfant, de la changer et d'en faire finalement ce qui nous paraît être le mieux pour lui.

« Il faut que chaque enfant suive son propre chemin, même quand il nous fait peur. Nous devons même apprendre à vivre avec une certaine angoisse afin de laisser vivre l’enfant.

« [Citant J. Korczak] Ce qu'ils pensent et ce qu'ils ressentent, ils le savent mieux que nous. »

Témoignage d'un ancien pupille de Janusz Korczak,
tiré de l'exposition de l'Association Korczak des Pays-Bas.
***
http://korczak.fr | http://roi-mathias.fr © Ass. Frse J. Korczak (AFJK), Paris
(Page créée en 2001 - Révision : février 2005)