Association Française Janusz Korczak (AFJK)

Quand des Dalits découvrent la pensée de Korczak

<< < 3/3

Le séminaire proprement dit

Il s’est déroulé à Cuddalore, non loin de la mer, dans l’état du Tamil Nadu, dans une concession protestante. Il est à noter qu’il est très difficile de trouver des lieux d’hébergement surtout s’il s’agit de populations marginalisées. Notre groupe était constitué de :

 

Programme

Le dispositif de travail que nous avions construit alliait démarches de construction de savoir et de conscientisation, démarches de création sur différents domaines et pédagogie de projet afin que l’école soit un agent social de développement local et de connaissance des droits les plus élémentaires. La transformation des stagiaires fut rapide car ils ont vite perçu l’enjeu et ont donné le meilleur d’eux-mêmes. Le stage représentait enfin un moment pour eux rompant avec l’isolement et l’exclusion ou la « charité-business » habituelle pour échanger, se poser des questions, rêver, se sentir solidaires, comprendre qu’ils ne sont pas seuls à lutter à travers l'exemple des forums sociaux. Ils finirent par se découvrir intelligents. Une complicité s’établit en dépit de la barrière de la langue.

 

Il me reste ces images : une attente de part et d’autre pour respirer un peu de liberté, se percevoir plus humains pour nos semblables, aller à la rencontre pour cheminer ensemble et se comprendre avec le poids de l’histoire et des révoltes passées et à venir. D’abord marcher pieds nus, se présenter toi mon frère, toi ma sœur, à la force des mots, l’azur des luttes qui nous envahit. Regards croisés dans l’entrecroisement des langues, à chanter la dignité d’être un Sans-voix qui veut la dignité au cœur. Devant les immenses béances du système et des services éducatifs, ne pas se conduire en experts qui assassinent les intelligences. Trouverons-nous des réponses et qui aura le droit de décider ce qui est bien pour ceux qui n’ont rien ou tout juste un repas par jour ? L’éducation est-elle une œuvre de charité ? Oui, ils étaient bien là cherchant leur droit à comprendre et à savoir. Même les jardiniers de la concession qui n’osaient pas nous regarder au début du stage l’ont aussi compris. Ils finirent par se rapprocher de nous pour appréhender un morceau de l’histoire.

Le séminaire dura 4 jours pleins, sans temps mort pour profiter au maximum de ce qui leur était offert grâce à l’appui de l’association Korczak. Chaque journée constituait un module avec sa dominante, où l’on ne faisait pas de discours universitaire mais où l’on vivait des démarches pédagogiques qui étaient analysées d’une manière pointue comme je n’ai jamais vu en Europe. On peut dire que nos pratiques étaient passées au crible de leurs questions et ceci sans tabou y compris de la part des femmes.

 

De retour à Pondichéry, l’équipe d’animation a réalisé sa propre évaluation pour commencer à envisager les perspectives, ceci durant deux jours. Nous avons analysé l’ensemble du séjour :

  1. L’organisation d’INDP
  2. Les visites sur le terrain
  3. La conférence sous l’égide du Ministre de l’éducation de l’état de Pondichéry sur le thème : « New Avenues in education »
  4. Le séminaire proprement dit
  5. Le suivi du séminaire et la réalisation de projets tels que :
    1. camps de formation pour les enfants,
    2. rencontres des travailleurs sociaux, exposition sur Romain Rolland à la bibliothèque Romain Rolland de Pondichéry,
    3. création d’une bande-dessinée en Tamoul permettant aux jeunes et aux éducateurs de connaître Korczak,
    4. échanges interculturels avec des jeunes,
    5. réalisation de plaquettes, d'outils pédagogiques, d'une vidéo sur le contenu du stage (réalisé grâce à F. Légalité), d'un site Internet à consulter, etc.

 

Le réinvestissement

L'impact de la pensée korczakienne fut tel que nos collègues en Suisse renouvelèrent leur aide pour que soit réalisé le premier livre présentant Korczak sous forme d’un récit illustré à partir d’une publication française en direction de la jeunesse qui avait été réalisée avec l'aide de notre Association. La maison d’édition accepta de céder ses droits gracieusement pour cette action. La réalisation fut de bonne qualité et attractive. Plus de 1 000 exemplaires furent distribués en direction des jeunes et des milieux de l’éducation, de différentes institutions. Son impact fut important.

Située à la pointe Sud du continent indien, la région de Pondichéry et de Cuddalore fut ravagée par le tsunami, provoquant de nombreux morts. Les liens qui avaient uni l'INDP et l'Association Korczak de Suisse[2] pour la réalisation de ce stage nous ont permis d'organiser un mouvement de solidarité et une campagne de dons. Un an plus tard, Augustin Brutus vint en présenter le bilan et faire le point de la reconstruction à l’Assemblée générale à Genève. Il nous montra alors un très beau DVD[1] reflétant l’immense courage et l'énergie des enfants victimes de cette catastrophe, au travers de leurs témoignages mais aussi de leurs débats approfondis au sein de Conseils et d'assemblées d'enfants[3] forts proches des Conseils d'enfants et des parlements d'enfants de Korczak.

On voit bien que toute une dynamique s’est enclenchée mettant les énergies en réseau. Nous sommes redevables à l’Association Korczak d’avoir su générer autant d’enthousiasme et de volonté de changement.

Colette Charlet,
(Militante d’éducation nouvelle et d’éducation à la paix)
(Rédigé en 2006, rév. juin 2007).


Notes

[1] Titre du DVD : « Voice of girls and boys on reconstruction », réalisé par Siddhartha Sharma (filmmaker) et Lisa Neisa (Project realisation), co-financé par l'ONG suédoise Save the Children, en Tamil avec sous-titres en anglais - Produit en 2005, avec des images datant de mai 2004, soit cinq mois après le tsunami du 26 décembre 2004.

[2] Cf. la Lettre de l'Association Korczak suisse, n° 38 d'octobre 2001 et n° 40 de juin 2002.

[3] Depuis l'adoption de la Convention internationale des droits de l'enfant 1989 (CIDE) par l'ONU en 1989, les parlements d'enfants semblent se développer en Inde. Voir par exemple l'histoire du parlement des enfants du Rajahstan organisé et financé par l'ONG Barefoot College.

<< < 3/3

http://korczak.fr | http://roi-mathias.fr © Ass. Frse J. Korczak (AFJK), Paris
(Page créée le 14 juillet 2007, révisée le : 20/08/07)