Association Française Janusz Korczak (AFJK)

Quand des Dalits découvrent la pensée de Korczak

<< 2/3 >>

Les amonts du stage

Organiser un stage oblige à avoir une connaissance du terrain sur lequel on agit. C’est pourquoi il a été précédé de visites, durant une semaine de personnes ressources et de lieux divers : découverte du milieu rural où la population vit dans le dénuement le plus total mais qui nous a accueillis avec une chaleur inoubliable car ils sont porteurs de valeurs ; visites d’écoles publiques ou privées, visites de centres sociaux, d’écoles informelles du soir, de centres ressources qui accueillent des enfants marginalisés ou travailleurs afin de les libérer de l’exploitation dont ils sont victimes et enfin des entretiens avec des responsables éducatifs de l’État de Pondichéry.

Pour finir cette semaine d’approche, une conférence de presse en présence du ministre de l’Éducation de cet état et des principaux responsables a été organisée à l’initiative de l’INDP, où je devais intervenir et apporter quelques idées et questions en débat sur cette planète. Mais on voulait profiter de mon expérience. Je présentais aussi une petite exposition relatant l’œuvre de Korczak puisque notre association a soutenu de bout en bout ce projet. Augustin Brutus a tenu à le souligner. Cet apport ouvrait donc une fenêtre sur le monde d’autant plus que je revenais de Porto Alegre et que l’Asie n’avait pu envoyer de représentant faute de moyens financiers.

J’informais donc le public de ce vaste mouvement d’opinion et de résistance, depuis la marche mondiale des enfants travailleurs de mai/juin 1998 jusqu’au Forum Mondial de l’éducation de Porto Alegre. La conférence fut un succès. 15 journalistes étaient présents et ils en rendirent compte dans la presse écrite et télévisuelle. Le débat fut ouvert et le ministre nous sollicita de nouveau pour de futurs projets qui permettraient de mettre en œuvre des pratiques korczakiennes.

 

À qui s'adressait-il, pour quels enjeux ?

Sans cette semaine d’approche il n’eût pas été possible de faire ce stage. J'étais arrivée dans ce pays avec des représentations éloignées des réalités concrètes et quotidiennes de sa population. Il a fallu modifier les démarches prévues non pas pour en rabaisser les exigences mais bien pour répondre aux besoins des populations marginalisées et dans le contexte politique indien.

Le stage se présenta sous de bons augures car la préparation avait été sérieuse et impliquante, de part et d’autre. Les pratiques vécues portaient à la fois sur le rapport aux savoirs scolaires, car beaucoup d’enfants sont exclus du système éducatif, mais aussi sur la découverte d’autres pratiques et projets qui visent à émanciper ces jeunes, à leur donner confiance, à leur donner la parole. Il va sans dire que Korczak avait donc toute sa place. Face à la reproduction de savoirs transmis comme des produits finis indiscutables hérités de siècles de domination culturelle, il s’agissait de faire émerger une pensée créatrice et audacieuse. Mais comment éduquer à l’esprit critique si les éducateurs ne se transforment pas eux-mêmes soulignait Korczak ? La soumission appliquée fabrique des êtres dociles et n’aide nullement les personnes à penser par elles-mêmes, les mettant dans un état de dépendance. L’enjeu était « de devenir citoyen dans le savoir et dans les apprentissages par la solidarité et la coopération ».

Nombreuses furent les personnes qui voulurent participer. Une première sélection préparation fut opérée par l'INDP parmi 42 postulants pour dégager un groupe de 32 personnes pouvant être des relais au sein des ONG ou associations qui construiraient des transformations. Le grand groupe fut divisé en 4 groupes référents de 8 personnes. L'INDP misa sur la jeunesse mais aussi sur l’engagement des personnes. Des orientations ont été définies pour répondre aux besoins :

Pour nous intervenants européens (Myriam Bouverat de Lausanne et moi-même), cela nous permettrait de comprendre de l’intérieur une action majeure de formation et d’éducation, de conscientisation auprès de populations marginalisées par le système des castes.

<< 2/3 >>

http://korczak.fr | http://roi-mathias.fr © Ass. Frse J. Korczak (AFJK), Paris
(Page créée le 14 juillet 2007, révisée le : 20/08/07)