Mémorandum des pièces de théâtre
et spectacles vivants sur Korczak
en langue française

Hors les pièces sur Le roi Mathias 1er, à découvrir ici
(Liste non exhaustive)

 

 

 

 

  • « L’Exemple du Docteur Korczak » (2003)
  • Texte français d'Isabelle Anckaert adapté de la pièce originale en anglais de David Greig - Mise en scène Jules-Henri Marchant - Avec Angelo Bison (Janusz Korczak), Steve Driesen (Adzio, l’enfant rebelle), Valérie Marchant (Stéfie, dans le rôle mixte de Stefa et de la jeune tutrice d'Adzio), Stanislas Drouart et Thierry Hellin.
  • Une magnifique création en langue française par le Théâtre du Rideau de Bruxelles, qui a fait découvrir l’histoire et l’œuvre de Janusz Korczak au public belge en février puis en novembre 2003. Le Théâtre du Rideau est le plus ancien théâtre de la capitale européenne.
  • Cette production a créé l’événement suscitant la passion du public qui l’a plébiscité et l’intérêt des médias. Les enfants et les adolescents y ont été largement associés à travers d'un programme très complet d'actions pédagogiques.
  • La qualité de cette pièce (texte, mise en scène et jeu des comédiens), la modernité de son approche et l’importance des dispositifs culturels et pédagogiques mis en place autour avec le concours de nombreux partenaires (dont notre association) en font de loin la meilleure création théâtrale sur Janusz Korczak jamais proposée en langue française.
  • Représentations
  • Création le 29 janvier 2003 au Rideau ;
  • Du 29 janvier au 28 février (26) ;
  • du 20 novembre au 13 décembre 2003 (21).
 — Cliquez ici pour en savoir plus.
— Site du THÉÂTRE DU RIDEAU,
23 rue Ravenstein, B-1 000 BRUXELLES.
Tél. 00 32 2 507 83 60.
***

 

 

  • « Quand je reviendrai » (2002)
  • Une création de la troupe amateur Méshugues Ness, co-écrite par Stéphane Pray et Pinhéas Pernö, présentée deux fois par mois de décembre 2001 à juin 2002 dans un petit Théâtre de paris (11e arrdt) et une fois en juin 2001 au Théâtre de la Cartoucherie à Vincennes.
  • Nous n'avons pas reçu de bonnes critiques. Cité pour mémoire.
— Théâtre de l’Épouvantail, 6 rue de la Folie-Méricourt Paris 11e,
***

 

 

  • « Journal du ghetto » (2001)
  • Créé en 2001 et joué à la demande par la Compagnie Michel Véricel, il s’agit d’un spectacle vivant à deux voix construit à partir du Journal du ghetto de Janusz Korczak et de Seul à seul avec Dieu, son recueil de « Prières de ceux qui ne prient jamais »
  • Le spectacle met en scène un comédien, Michel Véricel, qui interprète ses choix de lectures poétiques et philosophiques de Janusz Korczak, et une chanteuse, Anna Kupfer, qui interprète des chants yiddish. Cette Compagnie se consacre à l’approche « grands personnages et penseurs ». Elle souhaite « que le théâtre soit l’occasion de rencontres entre public, artistes et acteurs et qu'il constitue un véritable support de réflexion et de connaissance ». Dans cet esprit, elle veille à ce qu'une information à l’œuvre de Janusz Korczak soit organisée à l’occasion de chaque représentation.
  • La lecture de Janusz Korczak est toujours un grand moment. l’implication du comédien et les chants Yiddish a cappella d'Anna Kupfer sont une merveille de sensibilité et d'émotion.
  • Le succès étant acquis, nous attendons maintenant que ce talent puisse aussi être mis au service de textes plus gais et plus fondateurs de Korczak (les droits de l’enfant, le roi Mathias, etc.). Ces lectures ainsi élargies pourraient aisément toucher un public encore plus nombreux, d'autant qu'elles pourraient être adaptées aux différentes classes intéressées.
  • Représentations
  • Création du 18 janvier au 3 février 2001, à Vaulx-en-Velin (Rhône), avec une tournée de sensibilisation des classes invitées au spectacle ;
  • Du 7 au 14 juin 2001 à l’Espace 44 à Lyon ;
  • Le 20 novembre 2001 à Bourg-en-Bresse ;
  • Fin novembre 2001 : trois représentations à PRAGUE ;
  • Du 16 janvier au 30 mars 2002 à Lyon, des extraits du spectacle ont été joués pour le public et les classes venues visiter l’exposition Janusz Korczak au CHRD de Lyon, avec le soutien du rectorat de Lyon.
— Compagnie Michel Véricel,
Tél. 04 78 28 58 19, fax 04 72 00 97 74.
***

 

 

  • « JANUSZ KORCZAK, LE ROI DES ENFANTS » (1992)
  • Pièce de Théâtre sur Korczak créée à MÂCON par le Théâtre-École de Flacé, par une troupe d’une vingtaine de jeunes sous la direction d’Hébé Lorenzo. Citations de textes de l’ONU, de Korczak (Le roi Mathias 1er), du Père Joseph (Feu sur l’Enfance), de Danièle Marty (Je grandirai si je veux, cité ci-dessous). Musique originale jouée en direct par son auteur : Nour el Hauda Koubaa, au violoncelle. Janusz Korczak était interprété par Claude Jacquemin, dont la fille jouait dans la pièce. — Durée 35 minutes.
  • Un spectacle profond et émouvant, court, de grande qualité, réalisé sans moyens techniques ni budget particulier, fruit d’une troupe jeune et motivée qui s'était beaucoup investie. Hébé Lorenzo, comédienne, enseignante, ex-formatrice du Théâtre du Fil, et les jeunes ont réussi ici une brillante création au service d'une action socioculturelle forte.
  • Un spectacle à ne pas oublier, et qu’on aurait beaucoup aimé pouvoir faire tourner beaucoup plus.
  • Représentations
  • Création à la MJC l’Héritan à Mâcon le 16 mai 1992, à laquelle nous avons assisté avec Jacques Dodiuk qui a félicité les acteurs. Reprise le 17 juin à Cluny ;
  • Reprise le 14 novembre 1992 à Versoix en Suisse, à l’invitation de l’Association Korczak Suisse.
— Contact (à l’époque) :
Hébé Lorenzo, Le Petit Midi, Les CRAS, 71250 Cluny.
***

 

 

  • « ON VOUDRAIT VOIR LA MER » (1991 et 1993)
  • Comédie musicale créée exceptionnellement trois ans de suite par les quatre classes « musique » du groupe scolaire Paul Bert à SARTROUVILLE, avec 120 élèves de CM. Inspirée et librement adaptée de l’œuvre de Korczak présentée aux élèves et à leurs enseignants dans le cadre d’un projet d’action éducative (P.A.E.) sur les droits de l’enfant qui avait mobilisé 19 classes de CM pendant un an. Scénario écrit en classe à partir d’ateliers d’expression. Projet mené à bien par une équipe interdisciplinaire, avec un comédien et des travailleurs sociaux de la Cité des Indes. — Durée 60 minutes.
  • La comédie portait sur la Convention des Nations-Unies sur les droits de l’enfant (de 1989), en regard de la vie quotidienne des enfants d’une banlieue défavorisée. Elle mettait en scène et en chansons leurs besoins et leurs espoirs, à l’école et en famille. Les enfants entraînaient les spectateurs dans leur monde imaginaire et les amenaient à partager avec eux un moment privilégié de respect mutuel et de réconciliation, au moyen d’un Tribunal d’enfants inspiré de celui de la « République des enfants » de Janusz Korczak.
  • Ce spectacle est le premier à avoir actualisé et mis en œuvre de façon directement utile aux enfants (acteurs et spectateurs) les principes fondateurs de la pédagogie de Korczak (autogestion éducative, Justice accessible et expérience de la citoyenneté au service du développement de l’enfant et de son intégration). Par son contenu et par sa qualité, il s’est imposé comme un outil de communication exceptionnel sur les droits de participation des enfants.
  • Les enfants devant pouvoir reconstruire à chaque fois le spectacle entièrement par eux-mêmes, il est impossible à reproduire. La démarche et les moyens qui ont présidé à sa réalisation devraient toutefois servir d’exemple : budget dérisoire d’un PAE, travail d’équipe interdisciplinaire, investissement des adultes sur le plan humain et sur celui de l’écoute institutionnelle des enfants : une grande première à l’école. Il n’a pas été possible de réaliser ni le film de la pièce, ni le reportage prévu sur la dialectique enfants/enseignants, malgré nos efforts en ce sens.
  • Représentations
  • Création les 20 et 21 juin 1991, puis le 28 novembre 91 au Théâtre de Sartrouville ;
  • Nouvelle création les 24 et 25 juin 1993 dans le même lieu ;
  • Reprise le 9 octobre 93 à Aubervilliers pour les 3 jours pour l’enfance et la jeunesse.
— Productions : une cassette audio des chansons, la revue de presse
et une cassette VHS de 8 mn du projet vidéo.
—  Contact : J. M. Carcenac, 110 rue de la Paix, 78500 Sartrouville.
***

 

 

  • « JE GRANDIRAI SI JE VEUX » (1991)
  • Pièce de théâtre sur Korczak écrite par Danièle Marty pour le Théâtre du FIL, pour 17 comédiens. La pièce exige un investissement d’un haut niveau professionnel. KORCZAK était excellemment interprété par Jean LESPERT. — Durée : 2 heures.
  • Avant tout, cette pièce délivre un texte superbe sur Korczak et sur sa relation aux enfants, à la Pologne, à la solitude. Elle est le fruit d’une véritable rencontre entre son auteur et l’homme qu’était Korczak (sur le plan personnel donc) à travers des mois de préparation et recherches au sein de l’Association et du mouvement Korczak international, à Paris, Varsovie et en Pologne ou nous l’avions même accompagnée pour un séjour initiatique. Danièle Marty avait bénéficié en outre de l’aide à l’écriture du Ministère de la Culture.
  • •On attendait beaucoup de sa création par le Théâtre du Fil (une troupe exceptionnelle remarquablement présentée dans l’excellent film de Y. Bellon « Les enfants du désordre »). Le sujet lui allait bien. L’investissement personnel des jeunes comédiens, souvent directement concernés dans leurs parcours individuels, était manifeste. La production avait été spécialement subventionnée par le Secrétariat d’État à la famille (en 1990) comme outil d’intervention sur les droits de l’enfant. Paradoxalement, au niveau de l’écriture, c’était le point faible de la pièce, le thème étant totalement passé sous silence… Et malheureusement, la mise en scène et la direction d’acteur ne furent pas à la hauteur. À la déception générale, la pièce a été rapidement retirée du répertoire…
  • Comme souvent en France, surtout à l’époque, l’importance et la portée du sujet « Korczak » avaient été complètement sous-estimées, entraînant la limitation des moyens quand ils auraient dû être au contraire entièrement mobilisés. On ne percevait encore de Janusz Korczak que son histoire de héros humaniste, au détriment de son action éducative et de son œuvre pour le respect des droits des enfants. Le Théâtre du Fil a eu le mérite de s’y confronter, malgré les difficultés de sa difficile et superbe mission, toujours exceptionnelle en France en 2003, de réinsertion des jeunes détenus. Il reste des rencontres et une aventure humaine inoubliables.
  • Représentations
  • Création le 15 mars 1991 au THÉÂTRE DU FIL, reprise 5 fois.
— Théâtre du Fil
Ferme de Champagne rue Palombes
91600 SAVIGNY/Orge
Tél. 01 69 54 24 64.
 

http://korczak.fr | http://roi-mathias.fr © Ass. Frse J. Korczak (AFJK), Paris
(Page ouverte le 26 mai 2002)