Logo AFJK
AFJK (Association Française Janusz Korczak)

À propos de la dernière marche de Janusz Korczak et des enfants dans le ghetto de Varsovie

 

Affiche du film de A. Wajda

En entrant dans l’Histoire, par sa geste héroïque, Korczak, comme d’autres personnages fortement idéalisés, a été l’objet de rumeurs dont certaines sont devenues légendes.

Dans les films sur Janusz Korczak, mais aussi dans les textes et les biographies, l’épisode de la déportation de Korczak vers Treblinka avec sa dernière marche traversant tout le ghetto de Varsovie avec les enfants bien en rang, et la scène de son embarquement à la gare de triage, la terrible Umschlagplatz, est à chaque fois présentée d’une façon différente. Dans le film de Wajda, les enfants partent en chantant. Dans L’ultime révolte de Jon Avnet (2002) on nous présente une version de la légende la plus connue qui voudrait qu’au dernier moment un officier nazi ait proposé la liberté à Korczak du seul fait de sa notoriété. Cette histoire est en effet fortement contestée par des témoins crédibles comme Marek Rudnicki, et par les spécialistes de l’histoire de Korczak qui se sont exprimés à plusieurs reprises à ce sujet dans les colloques du mouvement Korczak.

Pour comprendre cela, il convient de se replacer dans le contexte de l’intense émotion qu’avait suscitée la nouvelle de la déportation du Vieux docteur et celle des 50 000 enfants du ghetto, en quelques jours, en août 1942. Ayant traversé ces semaines, ces mois, ces années, d’horreurs et de folies indicibles où toute l’énergie de chacun était consacrée à sa survie, on ne pouvait attendre des rares témoins, profondément choqués, une parfaite exactitude de leur souvenir.

Ainsi on n’est même pas certains de la date précise de la déportation de Korczak qui est discutée entre le 5 ou le 6 août 1942.

Association Française Janusz KORCZAK (AFJK)

http://korczak.fr | http://roi-mathias.fr © Ass. Frse J. Korczak (AFJK), Paris
(Archive - Mis en ligne le 25 avril 2004)