Le Club de jeunesse JANUSZ KORCZAK en Bulgarie
À l’origine de l’Association Korczak bulgare
Par Rossitsa Simeonova,
Maître de conférences
Présidente de la nouvelle Fondation J. Korczak bulgare
Plaquette du Club de jeunesse Korczak [pdf 138 Ko]

 

Intervention au colloque « Korczak et la réforme de l’éducation »,
à l’Université Paris 8 Saint-Denis, du 23 au 27 juin 2003
(AFJK/Université Paris 8, Département des Sciences de l’éducation).
Depuis cette date, l’Assocation bulgare, jusque là modestement intitulée « Club de jeunesse » a été accréditée en tant que Fondation nationale reconnue auprès de l’État. Sa présidente nous écrivait alors : « There some news regarding our Youth JK Club. Since December 2003 we are already Korczak's Friends Foundation - officially recognized by the court. As foundation we'll be more operative in our activities and we’ll have more opportunities to apply for projects and look for finances » (… Cette reconnaissance en tant que fondation, devrait nous apporter plus de facilités pour réaliser et pour financer nos projets).
Ce faisant, l’Association Korczak bulgare est ainsi devenue la première Fondation du mouvement Korczak internationale (en dehors de la fondation suisse).

 

 

Le club de jeunesse Janusz Korczak a été créé en tant qu’une section des jeunes faisant partie du club bulgare Janusz Korczak. C’était en novembre 1998, lors de la conférence consacrée au 120e anniversaire de la naissance de Korczak organisée par la faculté de Pédagogie de l’université de Sofia St-Kliment-Ohridski. Le Professeur Vera Boïtcheva, à l’époque présidente du club, a initié la création de la section de jeunesse.

En mai 2001, la section de jeunesse a été enregistrée comme une organisation non gouvernementale (ONG) sans but lucratif, dont l’objectif principal consiste dans l’aide et la protection de tous les enfants qui sont dans une situation difficile pour des raisons sociales, biologiques, ethnique ou autres.

La section de jeunesse a été constituée par des étudiants de la faculté de Pédagogie de l’université de Sofia. Jusqu’à ce jour, la majorité de ses membres sont des étudiants et des jeunes. C’est la première caractéristique spécifique de notre organisation.

À ma connaissance, les associations Korczak dans les autres pays n'ont pas des sections des jeunes. Ce fait a été évoqué lors de la conférence, en 1999, à Varsovie, qui a donné comme objectif prioritaire aux associations korczakiennes d'attirer un plus grand nombre de jeunes dans le mouvement Korczak.

À la faculté de Pédagogie de l’université de Sofia, les étudiants étudient Korczak dans le cadre de l’enseignement en histoire de l’éducation. Certains d'entre eux rédigent des dossiers ou des mémoires sur l’oeuvre pédagogique de Korczak. J'ai été heureuse d'apprendre que des étudiants de l’université Paris 8 étudient eux aussi Korczak et ont participé à l’organisation de ce colloque.

 

La cible de notre activité est les enfants défavorisés et les enfants en danger. Une grande partie d’entre eux habite dans des maisons d’enfants (orphelins, abandonnés ou assistés). En Bulgarie, il y a beaucoup d’institutions de ce type où les conditions de vie ne sont pas bonnes. C’est pourquoi nous organisons différentes manifestations et activités en aide à ces enfants.

Une deuxième caractéristique spécifique de notre organisation, c’est qu’elle vise à donner plus d’opportunités aux enfants défavorisés pour s’exprimer à travers des productions artistiques.

En tant qu’exemple de nos activités dans cette direction, j’évoquerai notre projet appelé « Un Monde pour tous ». Son idée principale consiste dans l’organisation d’un festival théâtral où les participants seront des pupilles des maisons d’enfants. Ils présenteront une pièce extraite du livre de Korczak Le Roi Mathias Premier. Ensuite, nous planifions d’organiser un festival international pour les enfants de différents pays et nous cherchons des partenaires pour la réalisation de cette initiative.

Parmi les autres activités de notre club se trouve la création de son site web. À l’occasion de l’anniversaire de Korczak, nous avons mis en ligne un test « Connaissez-vous Korczak ? ».

J’aimerais ajouter que nous coopérons avec la fondation polonaise Aide pour les enfants, avec l’ambassade de Pologne en Bulgarie et avec l’Institut polonais à Sofia. Ils sont nos partenaires et sponsors dans plusieurs de nos activités.

 

En conclusion, je mentionnerai quelques-unes de nos futures initiatives :

  1. Pour des raisons d’organisation, nous changerons le statut de notre club. Il deviendra une fondation nommée Les Amis de Korczak.
  2. Soutenus par la fondation polonaise, nous ferons un don aux enfants affligés de handicaps physiques et habitant dans une maison d’enfants.
  3. Nous collecterons des informations et créerons une base de données sur des enfants talentueux de maisons d’enfants. Des opportunités pour aider ces enfants à développer leurs aptitudes seront cherchées, ainsi que le soutien d’autres fondations.
  4. Fonder un centre scolaire de médiation. En Bulgarie, la médiation est un phénomène nouveau. Nous avons décidé de créer ce centre pour répondre aux besoins des élèves pour ce type de service.

 

Nous avons beaucoup d’autres idées et nous sommes ouverts pour toutes sortes d’initiatives concernant les enfants provenant d’autres organisations, y compris les associations nationales Korczak avec lesquelles nous espérons coopérer.

 

Rossitsa Simeonova,
Maître de conférences à l’Université de Sofia,
Présidente du Club de jeunesse Korczak en Bulgarie
Univ. Paris 8, le 26 juin 2003
— Contact : voir l’annuaire du site.

http://korczak.fr | afjk.org - Association Française Janusz Korczak
© Ass. Frse J. Korczak (AFJK), Paris.
12 février 2004