Janusz KORCZAK
au Palais de l’UNESCO, à Paris
du 19 novembre au 2 décembre 2001

 

Deux photos de L’expo Korczak au sous-sol de L’UNESCO
une expositionde 30 mètres, improvisée en huit jours !

 

— Le dispositif (quatre expositions associées) — L’exposition sur Janusz Korczak — Les visiteurs recensés
— Les messages déposés dans la boîte aux lettres

 

 

 


L’expo Korczak, partie de

L’EXPOSITION « Dis, tu m’écoutes ! »

pour décliner les droits de l’enfant sous quatre angles différents

  • « Autoportraits », une collection de soixante dessins exprimait le courage et l’espoir des enfants atteints de cancers soignés à l’Institut Gustave-Roussy de Villejuif.
  • « Agis pour tes droits », présentait une grande campagne de communication pour la promotion des droits de l’enfant, réalisée par les enfants de Seine-Saint-Denis et l’Association départementale des Francas.
  • « Visages de l’aube », présentait le regard sur le monde de nouveau-nés dans les premières heures de leur vie, par la photographe Valérie Winckler.
  • « Janusz Korczak (1878-1942) Le droit de l’enfant au respect », présentait l’histoire et l’œuvre du grand éducateur qui défendait les droits de l’enfant en Pologne au début du XXe siècle.
  •  

    Installée sur trente mètres de long dans le couloir conduisant à la salle du colloque, l’exposition Korczak à l’UNESCO a été très remarquée. Elle était proposée en complément d’un colloque sur les Droits de l’enfant organisé le 19 novembre 2001 par l’UNESCO avec le COFRADE, l’AFJK et nos partenaires cités ici

    Elle a été inaugurée le 19 novembre à la clôture du colloque, en présence de nombreuses personnalités. De vibrants hommages ont été rendus à Janusz Korczak au moment des discours avant de laisser la place au concert d'un groupe d'enfants musiciens.

    Il faut signaler le soutien de l’Académie de Paris sur notre proposition, qui a permis la venue au colloque de nombreux enseignants et la visite des expositions de nombreuses classes, de la maternelle au lycée.

 

 

 


 

 

L’exposition Janusz Korczak

 

 

L’exposition Korczak a été créée pour l’occasion lorsqu’un espace suffisant nous a été gracieusement offert par le Secteur Éducation de l’UNESCO. Ne disposant pas encore de notre nouveau matériel (alors en cours de réalisation), nous nous avons dû puiser dans les ressources de notre Centre de documentation pour composer rapidement une exposition « de papier ».

Elle était composée de 22 panneaux consacrés au récit de l’histoire du grand éducateur et à la présentation de ses grandes réalisations : son action éducative, son œuvre littéraire, son action de formation et de communication sur le respect de l’enfant, sans oublier Maly Przeglad, le journal des enfants. Elle se prolongeait sur le legs universel de Janusz Korczak, avec de nombreux dessins d’enfants et la présentation d’actions pédagogiques sur les droits de l’enfant menées à partir de son livre Le roi Mathias 1er.

On y retrouvait notamment les superbes productions des élèves des classes de Seine et Marne en juin 1993, fruits d'une action que nous avions mené pendant 6 mois avec l’OCCE-77. l’exposition se terminait, comme à chaque fois, Korczak oblige, avec divers outils favorisant la libre expression des visiteurs et des enfants, en rappel des dispositifs en vigueur dans ses deux orphelinats : « la boîte aux lettres » et « le tableau mural », renommé ici « mur d’expression ».

En cette semaine du 20 novembre dédiée à la reconnaissance des droits actifs des enfants, nous étions très heureux de pouvoir évoquer la mémoire et l’œuvre de Janusz Korczak en ce Haut-Lieu du palais de l’UNESCO.

C'est ici en effet, à l’UNESCO, qu'en souvenir de Janusz Korczak la Pologne avait pris l’initiative en 1979 de faire voter par l’Assemblée générale la relance des travaux des Nations-Unies pour la défense et la promotion des droits de l’enfant, travaux qui aboutirent dix ans plus tard, le 20 novembre 1989, au texte de l’actuelle Convention Internationale des droits de l’enfant.

C’est ici aussi que furent organisés deux grands colloques internationaux consacrés à Janusz Korczak, en 1978 et en 1979, colloques qui eurent un grand retentissement à l’étranger et qui firent beaucoup pour faire découvrir une œuvre alors complètement inconnue de ce côté-ci du « rideau de fer ». Les retombées furent nombreuses, en termes de publications et de traductions des ouvrages de Korczak en toutes langues. Le mouvement Korczak international lui-même n’a pu se développer qu’après cette date.

Les quatre expositions étaient complémentaires. Elles ont toutes été appréciées comme en témoignent les écrits recueillis (d’enfants surtout) et les réactions très positives du public venu nombreux participer au colloque du 19 novembre.

 

 

 


 

 

Visiteurs recensés

 

De nombreuses classes, de la maternelle au lycée. Des éducateurs de Jeunes enfants. Des enseignants. Les fonctionnaires et les visiteurs de l’UNESCO.

De nombreux enfants de Seine Saint-Denis, ont fait le déplacement, intéressés de pouvoir découvrir la mise en valeur de leur production dans la belle exposition des Francas du département.

Une dizaine de classes parisiennes a aussi pu venir la découvrir, informée par une circulaire adressée à toutes les écoles et collèges publics et privés de la ville par M. Pascal Jardin, directeur de l’Académie de Paris, particulièrement sensible au respect des droits de l’enfant.

Cette circulaire a également permis l’inscription au colloque du 19 novembre d’une trentaine d’enseignants et d’Inspecteurs de l’Éducation Nationale de Paris, qui auront de ce fait pu découvrir (et apprécier semble-t-il d’après les échos recueillis sur place), l’exposition Janusz Korczak située dans le couloir d’accès à la salle.

Les groupes qui s’étaient inscrits au préalable ont pu bénéficier d’un accueil personnalisé, grâce aux efforts et à la grande disponibilité de Danielle Rotoloni que nous remercions ici.

 

 

 


 

 

MESSAGES*

 

« Cette exposition m’a beaucoup interpellée de par ses dessins d’enfants nous confrontant à la dure réalité de la vie. Future éducatrice de jeunes enfants, j’espère pouvoir contribuer un jour et même tous les jours à l’application des droits des enfants. Merci. » (Anonyme)

« Je trouve cette exposition super car les enfants ont le droit de s’exprimer comme ils veulent  ! » Charlotte, Cm2 École Paul Baudry, Paris 8.

« Je trouve l’exposition super bien décorée et voilà ! » Éloïse, Cm2 École Paul Baudry, Paris 8.

« J’ai beaucoup aimé c’était très bien. » Mohamed Gharbi, Cm2 École Paul Baudry Paris 8.

« J’ai trouvé ça très bien et en plus c’était bien décoré. » Elsa, Cm2 École Paul Baudry, Paris 8

« L’exposition est très bien. »

« J’ai trouvé votre exposition très intéressante. » (Anonymes)

« L’exposition est très réussie. » Suniter, Cm2 École Paul Baudry, Paris 8.

« J’ai beaucoup aimé. Les dessins sont très beaux. Salut. » Gary Mihaileanu, Cm2 École Paul Baudry.

« J’ai beaucoup aimé, c’était très émouvant. » Paul Marques, Cm2 École Paul Baudry.

***

« J’ai beaucoup aimé cette exposition. Montrez la aux enfants malades ! » Hesban, Cm2 École Paul Baudry, Paris 8e.

« J’ai trouvé cette exposition très bien. C’est vraiment très gentil pour les enfants malades. » Marie Gallet, Cm2 École Paul Baudry, Paris 8e.

« J’ai trouvé l’exposition très bien, surtout le début et aussi les portraits des enfants malades. » Hélène, Cm2 École Paul Baudry, Paris 8e.

« J’ai apprécié votre exposition. Vos dessins sont très réussis. Je compte sur vous pour continuer à vous battre. » Lionel, Cm2 École Paul Baudry, Paris 8.

*Hesban, Marie, Hélène et Lionel font référence
à la collection des « Autoportraits » des enfants hospitalisés
de l’Institut Gustave Roussy.
http://korczak.fr | http://roi-mathias.fr © Ass. Frse J. Korczak (AFJK), Paris
Décembre 2001