Logo AFJK

Conseil de l'Europe, VARSOVIE, 20 novembre 2007

L'accueil du Commissaire Hammarberg
dans les murs de Korczak à Varsovie

Une mise en scène bien préparée
Photos de la cérémonie © J. Barcz / Shalom Foundation, Warsaw

La cérémonie

L'accueil du Commissaire Hammarberg à Varsovie pour la Journée internationale des droits de l’enfant a donné lieu à une cérémonie officielle à laquelle ont participé une centaine de personnes en présence des représentants du Président de la République et du gouvernement, du Maire de Varsovie, du Défenseur des enfants polonais, des responsables des ONG et associations polonaises de protection de l’enfance et de défense des droits de l’homme, des responsables de l’Association Korczak polonaise, de la communauté juive, et de nombreux enfants et jeunes.

 

Thomas Hammarberg

La cérémonie avait été placée sous le haut patronage du maire de la ville, Madame Hanna Gronkiewicz-Waltz (photo à gauche) qui s'est exprimée après la lecture d'un message du président Lech Kaczynski. La présidente de la fondation Shalom, organisateur de l'événement, Golda Tencer (photo de droite en dessous), évoqua ensuite la mémoire non pas de Korczak mais de Irena Sendler, une polonaise célèbre pour avoir sauvé 2 500 enfants juifs pendant la seconde guerre mondiale. S'exprimant ensuite, la présidente de l'Association Korczak polonaise, Jadwiga Binczycka, décrivant la naissance du mouvement Korczak international, a expliqué le rôle des associations Korczak dans la diffusion des idées et des travaux de précurseur du Vieux docteur.

Thomas Hammarberg

 

 

L’organisation de l'événement avait été confiée pour l’occasion et pour la première fois à la Fondation Shalom, qui mène une action sociale et culturelle reconnue en Pologne. Les enfants présents étaient ceux de Dom Sierot (qui fonctionne comme un foyer de l'assistance publique) et une délégation d'élèves venue de province, du lycée Janusz Korczak de Busko Zdroj.

 

 

Thomas Hammarberg

 

 

La culture et l’art, toujours présents dans sa démarche pédagogique et dans toute son œuvre, ont été évoqués à travers une pièce de théâtre inspirée de ses textes, jouée par les acteurs du théâtre Juif de Varsovie, au nom évocateur de l'attachement de Korczak à sa ville et à son pays : « Varsovie est à moi et moi j'appartiens à Varsovie ».

 

 

Thomas Hammarberg

 

Enfin, les médias et la littérature de Korczak ont aussi eu leur place à travers la présentation des collections de Korczakianum de ses nombreux ouvrages traduits dans de nombreuses langues, et par une édition spéciale d’un fac-similé de l’un des nombreux numéros de « Maly Przeglad » (La petite revue), le célèbre hebdomadaire des enfants pour les enfants, avec un seul adulte au Comité de rédaction, qui avait lancé par Korczak en 1926 et qui dura jusqu’à l’invasion allemande en 1939.

 

 

 

La cérémonie est malheureusement passée totalement inaperçue dans les médias, en l'absence de journalistes et de TV qui n'avaient pas accordés d'importance particulière à cet événement. On notera de façon plus générale que la journée internationale des droits de l'enfant elle-même semble avoir été particulièrement oubliée cette année, tant en Pologne du fait d'une actualité politique chargée qu'en France du fait des mouvements de grève.

Remerciements

Merci à la Fondation Shalom pour sa couverture photographique de la cérémonie, et pour la mise à disposition gracieuse des photos de qualité réalisées par J. Barcz sur les sites des associations Korczak qui en ont fait la demande (Pologne, France et internationale).

http://korczak.fr | http://korczak.info © Ass. Frse J. Korczak (AFJK), Paris
(Page créée le 5 décembre 2007, révisée le 11/15/2007)